CAF : 5 raisons de ne pas créer une Super Ligue Africaine

"Tu mangeras à la sueur de ton front"

By TIFOS
3 Minutes

Rejetée en masse par le football européen, l’idée d’une Super Ligue est sur le point de voir le jour en Afrique. Le président de la CAF, Patrice Motsépé, songerait à créer une ligue fermée à 20 équipes. Un projet qui dans le football africain ne devrait pas avoir sa place pour les 5 raisons qui vont suivre.

Lire aussi : Pourquoi la CAF va lancer une Super League africaine (footmercato.net)

L’Afrique n’a pas le même niveau que l’Europe

La création d’une Super Ligue en Afrique, signifierait que le football africain a la capacité de réaliser des compétitions de l’acabit de celles qui se jouent en Europe. Sur un continent où le football nourrit à peine son homme comment peut-on se comparer à une terre où les chômeurs touchent des millions ?

Le football européen a au moins un siècle d’avance sur le football africain, et ce n’est pas en imitant les européens que les africains vont se développer. À chacun ses réalités, à chacun sa progression.

C’est inutile

Inutile de mimer les pas de l’autre pour faire les nôtres. La Super Ligue Africaine est superflue. Au lieu de s’égosiller à la créer, on devrait utiliser la même énergie pour redorer le blason des compétitions qui existent déjà. La Ligue des Champions, la Coupe de la Confédération et la Supercoupe suffisent largement pour les clubs africains.

L’Afrique n’a pas besoin d’argent

L’une des raisons avancées pour la création de la Super Ligue en Afrique, est l’argent. L’Afrique aurait besoin d’argent pour développer son football. Mais est-ce réellement le cas ? La création d’une compétition doit répondre à un besoin sportif, pas financier.

On ne crée pas une ligue ou une coupe pour se remplir les poches mais pour opposer les meilleurs. L’argent est la conséquence de la compétitivité et non la raison. Le football africain a besoin de statuts et d’institutions fortes pas de billets verts. Rome ne s’est pas fait un jour.

C’est l’avenir qui compte

Pour avancer, le football africain a besoin de travailler. Les moyens qu’on a aujourd’hui tiennent la route pour envisager un avenir radieux. En créant la Super Ligue on tue notre futur pour satisfaire une partie du présent avec de vains présents. La CAF doit s’inscrire dans la durée, pas dans l’instant. C’est ça ou un éternel recommencement...

Le football local est prioritaire

Le plus important dans une maison c’est la fondation, pas le toit. La fondation du football c’est le football local. Sans un football domestique bien tissé, vous perdez votre temps à organiser le jeu le plus simple. L’administration africaine du Ballon Rond doit se battre pour que les footballeurs locaux vivent dignement : la richesse viendra après.

Les joueurs africains doivent être protégés, à défaut de gagner beaucoup d’argent. Avant de songer au maximum, bien vouloir faire le minimum. En créant la Super Ligue on ne fera qu’accentuer les divisions au sein du football africain. De plus, comment lutter contre le racisme grimpant si entre nous il y a des grands et des petits pour les mauvaises raisons ?

Lire aussi : CAF : le projet de Super Ligue africaine se confirme ! (afrik-foot.com)

Sport
Football
Afrique
Football Africain
Super Ligue