Réseaux sociaux : le revers de la médaille

By maviedigital
4 Minutes

Bonjour les geekos. J’espère que vous allez bien. Mes écrits porteront cette fois ci sur un documentaire qui parle des médias sociaux et des effets très controversées qui ont fait coulé beaucoup d’encre.

J’ai découverte ce document sur Netflix et il a pour titre: « derrières nos écrans de fumées ». Je ferai le maximum pour être le plus neutre possible dans la restitution de ce que j’ai perçu après avoir passé 1h 30 min à visionner.

Je tiens aussi à préciser que je n’est nul intention de créer une polémique. J’avais juste envi de partager avec vous ce moment de curiosité qui m’as paru très intéressant. Puisque je suis le maître des lieux, j’ai décidé pour cette fois d’aller à l’essentiel donc attendez-vous à de petits paragraphes.

Quel est le problème RÉEL ?

banque d
banque d'images : www.unsplash.com

Dans le fond tous ces experts qui ont participé à la création de ces réseaux sociaux voyaient en cela un moyen de rapprocher les familles et de faciliter la communication. Mais désormais on fait face à plusieurs problèmes tels que l’infobésité, la désinformation, l’addiction et bien d’autre. Toutefois ces problèmes ne sont rien comparer au seul problème majeur qui semble être difficile à décrire en quelques mots.

Et si on créait le « human data trade » ?

banque d
banque d'images www.unsplash.com

« Si vous ne payez pas pour le produit, c’est que vous êtes le produit », drôle de phrase n’est-ce pas ? En effet la création de ces plateformes de médias sociaux ont laissé entrevoir un nouveau type de marché. Puisqu’il y a assez de monde sur ces plateformes la prochaine étape était de se dire comment on rend tout cela rentable.

C’est simple, les entreprises qui ont besoin de communiquer sur leurs produits payent pour voir afficher leur annonce sur votre fil d’actualité et dès ce moment, vous n’êtes plus vraiment un utilisateur mais un produit. Ça s’explique par le simple faite que les annonceurs sont les clients pour ces plateformes. Donc vous aurez beau croire que vous êtes utilisateurs mais tant que vous ne vous définissez comme des annonceurs, vous êtes le produit.

Le business model des réseaux sociaux est basé sur le capitalisme de surveillance qui fait du profit en traquant tous vos fait et geste. Le simple fait d’être connecté permet de recueillir des données sur vous.

Ces données concernent vos émotions, votre manière d’agir, vos prédictions et les sujets auxquels vous êtes le plus sensible. En gros ces plateformes ont dans leurs laboratoires un « persona » de vous et donc il est facile de changer votre façon d’agir ou de vous vendre de la certitude.

On a étudié votre psychisme c’est un fait !

banque d
banque d'images www.unsplash.com

C’est intéressant de voir à quel point on peut prendre des aspects d’une discipline pour en développer une autre. Et curieusement c’est le cas pour la technologie. Les réseaux sociaux ne sont pas de simples outils qui attendent d’être utilisés, ils ont leurs propres objectifs et pour atteindre ces objectifs, ils utilisent la psychologie humaine.

 L’un des challenges pour ces réseaux sociaux a été de rendre la technologie plus persuasive et par conséquent on a fait recours à la psychologie. La question ne se posait plus. Il fallait trouver un moyen de garder le plus longtemps un utilisateur sur une plateforme.  

C’est pourquoi vous aller retrouver les concepts de renforcement positif qui se manifeste par le fait qu’on « scrolle » son fil d’actualité en espérant être récompensé par une publication à laquelle on serait sensible ou bien le fait de regarder tout le temps son smartphone.

Selon certains spécialistes, les réseaux sociaux sont comparables à une substance qui rend addictive dans la mesure ou l’être humain a ce besoin viscérale d’interagir avec ses semblables et le fait d’utiliser les réseaux sociaux comme moyen de communication permet de libérer la dopamine et d’affecter le circuit de récompense dans le cerveau.

Le paradoxe des RS

banque d
banque d'images www.unsplash.com

On vit un vrai moment d’utopie mais aussi de dystopie vis-à-vis des réseaux sociaux. On se rend compte que le business model de ces plateformes marchent mieux grâce à la désinformation pourtant l’idée de base était simplement de mettre en relation des gens à l’échelle mondiale.

Sauf que les entreprises qui ont créé ces magnifiques outils de communication se retrouvent prisonnières de leurs business model et aussi de la pression de déposer un bilan positive que ce soit en terme de chiffre d’affaire ou des dividendes à restituer aux investisseurs. Il est indispensable de trouver une solution de réglementation optimiser pour protéger l’utilisateur.

J’espère que mes écrits vous ont donné assez d’engouement pour regarder ce documentaire que je trouve plutôt édifiant.

A très bientôt.

N'oubliez pas de partager l'article à un max de lecteur merci 

Réseaux Sociaux
Marketing Digital
Internet Marketing
#socialmedia