J’ai enquêté sur la Camerounaise qui a été tuée en Italie

By Ecclésiaste DEUDJUI
2 Minutes
Emma Pezemo était une jeune camerounaise qui rêvait de devenir travailleuse sociale. Source: afrikmag.com /CC-BY
Emma Pezemo était une jeune camerounaise qui rêvait de devenir travailleuse sociale. Source: afrikmag.com /CC-BY

 

Vous avez sans doute entendu parler de cette histoire macabre qui a eu lieu en Italie le 2 mai dernier, et dans laquelle un homme aurait décapité sa partenaire avant de la jeter dans la poubelle.
Cette histoire sordide rappelle déjà celle d’un certain Christophe Takam, autre compatriote vivant aux États-Unis, qui avait lui aussi assassiné son ex-compagne avant finalement de se donner la mort...

L’affaire italienne, elle, s’est déroulée à Bologne où les deux protagonistes résidaient. La jeune fille du nom de Emma Pezemo était âgée de 31 ans, vivant dans une résidence pour étudiants puisqu’elle suivait une formation académique pour devenir infirmière. Son compagnon, âgé de 43 ans, était un déserteur de l’armée camerounaise, corps duquel il a été définitivement radié au mois de décembre 2015. Le ministère de la Défense a d’ailleurs précisé que cet ancien sergent-chef « était d’une moralité peu recommandable, plusieurs fois sanctionné pour manquements graves à l’éthique et à la discipline militaire, ainsi que pour plusieurs actes amoraux susceptibles de porter atteinte à l’honneur et à la dignité militaire. » Certains médias italiens rapportent également que ce Camerounais qui vivait de petits boulots, et qui était parti en Italie en « aventure », souffrait également de quelques troubles psychiatriques.

Quoi qu’il en soit, l'histoire est macabre ! C’est toute la communauté camerounaise d’Italie qui est sous le choc, et les autorités transalpines y voient là un autre cas de féminicide. La police a eu beau enquêter sur les mobiles de cet acte de barbarie, mais rien n’en découle. On sait simplement que Jacques Honoré Ngouenet aurait assassiné Emma Pezemo à l’intérieur d’une voiture, avant de se pendre lui-même en rentrant à son domicile. L’alerte de la disparition d’Emma aurait été donnée par les voisins de celle-ci qui ne la voyaient pas revenir. On sait aussi que ce sont les gouttes de sang dégoulinantes d’une benne à ordure, qui ont conduit à cette découverte macabre. On apprend aussi que les deux tourtereaux n’avaient pas eu de dispute récente. Et enfin, l’autopsie a révélé que la jeune dame a été tuée par strangulation avant d’être décapitée. Les médecins affirment également qu’elle n’était pas enceinte au moment de son décès, comme cela a été quelques fois évoqué.

Pour lui rendre hommage, plusieurs anonymes ont mis sur pied un crowdfunding sur la plateforme GoFundMe. L’objectif est de collecter dix mille euros afin de rapatrier le corps de la victime, et permettre ainsi à la famille de lui organiser des funérailles dignes. Emma Pezemo était une jeune camerounaise souriante, sociable et affable. Sa mort est très certainement une injustice.
Que son âme repose en paix !

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Italie
Crime Passionnel
Emma Pezemo
Jacques Honoré Ngouenet
Meurtre