Le reportage de Vision 4 sur J. Rémy Ngono

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Dans le reportage de Vision 4, J. Rémy Ngono a été comparé à un homme des cavernes. Capture: YouTube /CC
Dans le reportage de Vision 4, J. Rémy Ngono a été comparé à un homme des cavernes. Capture: YouTube /CC

 

Vous avez été surpris comme moi ce lundi 19 avril, en regardant le journal de 20h sur Vison 4. Ce n’est pas un journal que j’ai l’habitude de regarder, même si j’aime bien son présentateur Jean-Jacques Zé. Mais l’information a circulé sur les réseaux sociaux comme quoi ce média aurait fait fort, en diffusant un reportage exclusivement consacré à la personnalité de J. Rémy Ngono.

J’ai regardé le document en question sur Facebook. Et puis je l’ai téléchargé sur YouTube. Non sans avoir bien ri après le premier visionnage, car ce qu’on a appelé une « enquête » n’était en réalité qu’une opération d’humiliation. Je vous précise que J. Rémy Ngono est réputé pour ses prises de position radicales à l’encontre du régime de Yaoundé, lequel régime nous cornaque aveuglément depuis la journée du 6 novembre 1982. Et je vous précise aussi que la télévision de Nsam est une télévision pro-Biyaïste, qui soutient les institutions en place et qui est prête à tout pour les défendre mordicus.
Hormis cela, Rémy Ngono est aussi réputé pour ses attaques au vitriol lors de ses directs Facebook hebdomadaires, des vidéos dans lesquelles il cite nommément certaines personnalités politiques, il fait des révélations troublantes sur les barons de notre pays, et invective régulièrement certains hommes d’affaires tels que... Jean-Pierre Amougou Belinga.

Sur le plan journalistique, ce reportage est abject. D’ailleurs il ne s’agit pas d’une œuvre journalistique. La preuve, son auteur (Raoul Christophe Bia) a été félicité par sa hiérarchie, et le lendemain il a carrément été promu au rang de Grand reporter. Pourtant sa production était vraisemblablement une salissure commanditée, un règlement de comptes, une vile querelle de bas étage que malheureusement Vision 4 nous avait déjà proposée à l’époque de Vincent Sosthène Fouda.

 

 

Est-il normal d’utiliser des termes comme « homme de caverne » lorsqu’un fait un reportage sur un compatriote ? Est-il professionnel de se moquer de sa maison familiale ou de son faciès ? Est-il déontologique d’interviewer des individus (qui étaient probablement ivres) qui se font passer pour des proches du journaliste expatrié, et de ne retenir que les passages où ils malparlent de l’individu en question ? C’est quoi ce reportage où tous les intervenants n’ont pas de nom, mais où ils sont tous des oncles et des tantes ?

Bref, du très bas niveau ! On peut bien comprendre que le patron du groupe l’Anecdote se sente offensé et même attaqué par les propos répétitifs de Rémy Ngono, mais ce genre de vidéo-reportage n’est pas du tout la solution appropriée. Un média de ce rang ne devrait pas servir à résoudre des conflits interpersonnels. En le faisant, c’est une grosse publicité que vous accordez à la personne qui a attaqué votre télévision. Vous rabaissez le niveau journalistique de vos journalistes. Vous décrédibilisez votre média audiovisuel auprès du grand public.
Et puis, lorsque vous êtes contestés sur le fond, il faut également répondre sur le fond. Les insultes sur le physique et sur vétusté d’un petit village nommé Efigmimbang, sont bien la preuve que vous êtes très indiscutablement à court d’arguments.

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Vision 4
Jean-Pierre Amougou Belinga
Efigmimbang
J. Rémy Ngono
Raoul Christophe Bia