José Mourinho : Le meilleur défenseur du football africain en Europe

Les joueurs noirs sont très très importants

By TIFOS
5 Minutes

Après 17 mois passé à Tottenham, José Mourinho a été remercié. Une nouvelle qui a parcouru le monde aussi vite que la lumière, drainant avec elle une pléthore de critiques injustifiées à l'endroit du tacticien. Une attitude condamnable qui normalement ne devrait pas être suivie par les africains, le portugais étant le plus grand défenseur de leur football en Europe.

Photo par Aleksandr Osipov (soccer.ru) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0
Photo par Aleksandr Osipov (soccer.ru) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Face au monde

« Faut-il encore considérer José Mourinho comme un entraîneur de premier plan ? Peut-il mener un grand club vers les sommets ? On peut en douter face aux dernières expériences pas toujours fructueuses. » * Voilà en gros à quoi se résume l’image de Mourinho ces dernières heures. Malgré les 24 titres qu’il a gagnés, certains se demandent encore si le double champion d'Europe n'est pas un manager « has been ».

Une question incompréhensible quand on sait qu'il a laissé Tottenham, finaliste de la Coupe de la Ligue, à la 7e place après l'avoir pris à la 14e. Que derrière lui il y a l'entraîneur d'Everton, Carlo Ancelotti, qui a gagné 3 Ligues des Champions et qui est en difficulté. Un manager de renom qui a été viré du Real Madrid, du Bayern Munich et de Naples et qui n’est semble-t-il pas dépassé.

En gros, Mourinho serait dépassé parce qu’il dépasse un entraîneur qui n’est pas dépassé. Un casse-tête médiatique qui dessine l’atmosphère irrationnelle dans laquelle le Special One baigne depuis qu’il est au sommet du football. Ses victoires, il ne les doit qu’à des performances exceptionnelles au centre desquelles les africains ont joué un rôle incommensurable.

Didier Drogba par rayand - Wikimédia Commons CC BY 2.0
Didier Drogba par rayand - Wikimédia Commons CC BY 2.0

Drogba d’abord

En effet José Mourinho, dans un monde où on les sous-estimait, a toujours fait confiance aux footballeurs africains. On se souvient de ce dialogue épique qu’il a eu avec Didier Drogba du temps où l'Éléphant était à Marseille et lui à Porto.

  • Mourinho :  « Est-ce que tu as un frère ou un cousin qui joue comme toi en Côte d'Ivoire car je n'ai pas les moyens de t'acheter ? » 
  •  Drogba : « Un jour, tu seras dans un club qui pourra m'acheter. »

La suite on la connaît. Mourinho remporte la Ligue des champions avec le FC Porto en 2004, signe à Chelsea et faire venir Drogba. À propos de cette signature, il racontera sur le plateau de Bein Sport : 

« Quand je l’ai fait venir à Chelsea, je me souviens très bien qu’Abramovitch m’avait demandé : ‘ qui ça ? Quel buteur veux-tu ? ’ Parmi tous les grands noms européens à cette époque, je lui ai répondu : Drogba ! Et il me demandait : ‘ qui est-il ? Où est-ce qu’il joue ? ’ J’avais juste répondu : ‘ Monsieur Abramovitch, payez et ne parlez pas ! ’ »

Héros de l'unique victoire des Blues en Ligue des Champions, Drogba est aujourd’hui le meilleur joueur de l’histoire de Chelsea. Mourinho se déplacera même à Abidjan pour le voir jouer contre Samuel Eto’o en 2005. La Côte d’Ivoire affronte le Cameroun à Abidjan et le meilleur manager du monde est dans les tribunes. Y-a-t-il meilleure considération que celle-là ?

Samuel Eto
Samuel Eto'o (face à Thiago Silva) par CFC Unofficial (Debs) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Eto’o ensuite

Pas vraiment. D’autant plus que quelques années plus tard, Mourinho redonnera à Eto’o, chassé du Barça par Guardiola après avoir gagné la C1, sa dignité. Avec le camerounais à ses côtés, il sera l’acteur majeur d’un triplé historique. Une performance inédite qui fera du double champion d'Afrique l’un des rares (ou le seul) footballeur à avoir réalisé 2 triplés de suite avec 2 clubs différents dans 2 championnats différents.

Plus tard, le Lion Indomptable le suivra même à Chelsea en 2013. Dans la capitale anglaise, ils auront des frictions mais la paix sera vite entérinée. Le comparant à Pep Guardiola, l’ancien buteur dira même :

« Je ne pense pas que vous puissiez dire que l'un ou l'autre est meilleur. C'est une question de style, ils ont chacun leur propre style, je préfère José Mourinho. José Mourinho a déjà prouvé qu'il était un plus grand manager que Pep Guardiola. Je suis plus friand du style de José Mourinho, mais Pep est un entraîneur de haut niveau, donc je ne pense pas que l'on puisse prendre une décision (…)

Je peux vous dire qu'il n'y a aucun autre entraîneur, aucun, qui parviendra à motiver ses joueurs autant que José Mourinho. Maintenant, il y a plus d'entraîneurs, chacun avec son propre style, mais en termes de motivation et de comment tirer le meilleur parti de leurs joueurs, personne ne le fait mieux que José. Pour moi, le triplé avec Jose est spécial »

Emmanuel Adebayor (en blanc) par Jan SOLO - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0
Emmanuel Adebayor (en blanc) par Jan SOLO - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

Les autres...

En dehors de Drogba et Eto’o, Mourinho a mené à la lumière Geremi Njitap, John Obi Mikel, Benni McCarthy, Sulley Muntari et bien d’autres footballeurs africains. Au Real Madrid, il a fait signer en 2012 Michael Essien (qu'il avait acheté à Chelsea en 2005) et Emmanuel Adebayor un an avant lui. Vainqueur du seul titre de sa carrière sous ses ordres, le togolais le considère même comme le meilleur manager de tous les temps :

« J’adore Mourinho, nous avons eu une excellente relation de travail. C’est lui qui m’a fait venir au Real Madrid, même si ce n’était pas facile pour lui de trouver une place pour moi dans l’équipe (…) Le seul trophée que j’ai remporté dans ma carrière, c’était à Madrid avec lui. (…) Mourinho est le plus grand coach de l’histoire. »

Maillot de Mohamed Salah quand il était à Chelsea par Saiflee100 - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0
Maillot de Mohamed Salah quand il était à Chelsea par Saiflee100 - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

En plus d'Adebayor s'ajoutent le kényan McDonald Mariga qu’il a signé à l’Inter Milan en 2010, l’année du triplé, l’égyptien Mohamed Salah qu’il a transféré du FC Bâle à Chelsea en 2014 et l’ivoirien Éric Bailly qu’il a fait venir à Manchester United en 2016. Une longue liste qui montre bien que sur ces terrains où le footballeur africain est cantonné à sa force physique, il a fait de lui un génie.

À la proposition de Yaya Touré de boycotter la Coupe du Monde en Russie pour lutter contre le racisme, il donnera notamment une réponse enrichissante pour l’histoire de l’homme noir en général et des africains en particulier 

« Je respecte sa décision mais je ne suis pas d’accord parce que l’histoire du football a été faite également par beaucoup de races, et les joueurs noirs ont une contribution fantastique à ce que le football est devenu aujourd’hui (…) Aller à la Coupe du Monde c’est la plus grande expression des équipes nationales, des races (…) et les joueurs noirs sont très très importants pour cela ».

* José Mourinho, une descente aux enfers qui rapporte gros (Foot Mercato)

Football
Sport
Afrique