Pascal Siakam : Champion du monde à vie

« Je suis là où je dois être »

By TIFOS
3 Minutes
Pascal Siakam par Peter Kudlacz - Wikimédia Commons CC BY 2.0
Pascal Siakam par Peter Kudlacz - Wikimédia Commons CC BY 2.0

Il y a un dicton africain qui dit : « Lorsqu’on secoue un arbre, c’est qu’il porte des fruits ». Pascal Siakam en ce moment, est tancé par l’univers du Basket US. Il a traversé les Play-offs courroucés par de violentes critiques. Des mots forts qui font de lui un « intrus » à ce niveau, tout en démontrant l’inverse.

Toronto Raptors par Michael Tipton - Flickr CC BY-SA 2.0
Toronto Raptors par Michael Tipton - Flickr CC BY-SA 2.0

Sur un nuage

Prédestiné à une carrière de prêtre, c’est sur le plancher que Siakam sera un don du Ciel. Au Camp de Luc Mbah A Moute, le natif de Douala attirera la lumière. Son « énergie mémorable » lui ouvrira les portes en 2012, du « Basketball Without Borders ». Formation organisée par la NBA et la FIBA à Johannesburg.

En Afrique du Sud, le « fauve » de 2m06 trouvera le point de départ de son bond en avant. De là, il rejoindra les USA où il jouera le championnat universitaire pour les Aggies de New Mexico State. Deux années couronnées par un titre de meilleur joueur de la Western Athletic Conference en 2016 et une intégration en NBA…

The Air Canada Centre par Benson Kua - Flickr CC BY-SA 2.0
The Air Canada Centre par Benson Kua - Flickr CC BY-SA 2.0

Respect gagné

Drafté à la 27e position par les Raptors, Spicy P investit la prestigieuse ligue américaine par la « petite porte ». En 2017 il sera même envoyé en G League, aux Raptors 905, pour s’aguerrir. Revenir plus fort et devenir « champion du monde » 3 ans seulement après son arrivée. Une évolution éclatante grâce à laquelle il obtient le titre de M.I.P* en 2019 et une place au All Stars Game en 2020 : dans le 5 majeur de la Conférence Est…

Indétrônable

Figure de proue de sa franchise depuis le départ de Kawhi Leonard, le Lion Indomptable confirmera  ses progrès cette saison. Lebron James contré, Anthony Davis crossé, il poursuivra ses prouesses jusqu’à la série face aux Celtics de Boston. Des prestations mitigées en demi-finales de Conférence qui lui vaudront une élimination et des commentaires acerbes : incapables de lui voler cependant, son éminence dans l’histoire de la Balle Orange.

Nick Nurse, son entraîneur :

« Je ne sais pas. Tout le monde se met sur son dos et je ne comprends pas pourquoi. C'est comme ça à chaque fois. Avant, les gens disaient qu'il ne serait pas capable d'être un titulaire. Il l'est devenu. Les gens ont dit qu'il ne saurait pas scorer. Il l'a fait. Ils ont dit qu'il ne saurait pas shooter. Il le fait. Puis ils ont dit qu'il n'arriverait pas à être bon en play-offs l'année dernière. Il a été énorme. On nous a dit qu'il ne pourrait pas être un n°1 cette saison. Il l'a été. »

  Image par Ray Shrewsberry de Pixabay CC0
  Image par Ray Shrewsberry de Pixabay CC0

À jamais parmi les premiers

3e vainqueur africain de la NBA, P Skills est une légende. Il fait éternellement partie de la première équipe canadienne à remporter le plus grand championnat de basket au monde. Une médaille d’or bien méritée, qui devrait faire de son N°43 un dossard mythique, retiré à la fin de sa carrière.

Son maillot serait alors placé sous le toit de la Scotiabank Arena. Histoire de récompenser un « petit » qui a déjà fait mieux que des grands comme Karl Malone, John Stockton, Charles Barkley, Patrick Ewing ou Allen Iverson en remportant un titre…

* Most Improved Player : Trophée Individuel récompensant le Joueur ayant le plus progressé

Cameroun
Sport
Basketball
Nba
Basket-ball