Les États-Unis, ce géant aux pieds d’argile

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Donald Trump, le président américain très controversant. Source: parismatch.com /CC-BY
Donald Trump, le président américain très controversant. Source: parismatch.com /CC-BY

 

S’il y a une chose que j’ai apprise avec le coronavirus, c’est que les États-Unis sont en réalité un colosse aux pieds d’argile !

Car normalement, je dis bien normalement, les dégâts de cette pandémie devaient prioritairement s’évaluer en millions de morts sur le continent africain. Et alors là les Occidentaux se seraient précipités sur son chevet, et ils nous auraient enseigné comment est-ce qu’on pratique la vraie médecine, comment on applique les vaccinations, comment on rend obligatoire la distanciation sociale au sein de nos nombreuses communautés, etc. Mais paradoxalement le continent africain est presque épargné par le covid-19, tandis que les États-Unis sont champions du monde en nombre de contaminations (4 850 114  en date du 5 août 2020) et en nombre de décès (159 128).

Comment comprendre que le pays le plus puissant de la planète, tant militairement que technologiquement, en soit ainsi fragilisé ? Sinon que les États-Unis ne sont pas aussi surpuissants qu’ils nous le font accroire.

 

Un système de santé défaillant

Aux USA, la santé est un investissement. Et nombreux sont les citoyens américains qui n’ont pas accès aux soins médicaux élémentaires, particulièrement les plus pauvres et surtout les plus noirs. C’est l’un des rares pays au monde le projet de couverture médicale universelle a été contesté par sa propre population, au détriment de l’initiateur Barack Obama. Car en l’état actuel des choses, se faire consulter par un médecin aux Etats-Unis peut vous faire perdre toute votre fortune. Il y a des Yankees qui ont dû vendre leur habitation ou la mettre en hypothèque afin de pouvoir se faire soigner d’une quelconque pathologie.

Dites-moi : est-ce cela que vous appelez une société civilisée ? Celle où on ne mettrait même pas la santé des habitants au centre de toutes les préoccupations ?

 

Un pays qui pratique encore la peine de mort

Les États-Unis donnent des leçons de droits de l’homme et d’humanisme au monde entier ! Et particulièrement à la Chine, à l’Afrique (ils pensent l’Afrique est un pays), à l’Amérique du Sud (idem) et à certains autres Etats du Moyen-Orient. Pourtant, c’est un pays qui continue de pratiquer lui-même la peine de mort. Des dizaines d’Américain.e.s sont chaque année fusillé.e.s ou injecté.e.s à mort comme préjudice des crimes qu’ils.elles auraient commis. Et cela, au mépris des conventions internationales qui répriment ouvertement ce type de condamnation. C’est le seul pays au monde où les armes sont libre de circulation, et où le taux d’assassinats volontaires est supérieur au nombre de victimes d’accidents de la route...

 

Une chaise électrique dans les prisons américaines. Source: rtl.fr /CC
Une chaise électrique dans les prisons américaines. Source: rtl.fr /CC

 

Une démocratie douteuse

Enfin, et pas des moindres, les USA se sont arrogés le titre honorifique de « plus grande démocratie du monde ». Pourquoi cela ? Parce qu’ils ont une population de 329 millions d’habitants ? Parce que là-bas ils ont la liberté de racisme ? Parce que les religions américaines sont les plus loufoques et les plus contradictoires ? Ou alors c’est parce que le président américain doit toujours être un homme mûr de race blanche (effacez Obama de votre tableau), et qu’il doit obligatoirement appartenir aux deux partis monopolistiques qui trustent toutes les présidentielles ?

Le système électoral américain n’a rien de démocratique. La preuve, il est basé sur les « Grands électeurs », ce qui signifie que les citoyens américains sont en réalité de « petits électeurs ». Le cas le plus patent c’est lorsque le démocrate Al Gore avait recueilli près de 500 000 voix de plus que son adversaire George W. Bush en l’an 2000, et pourtant il a... perdu ! Comment peut-on qualifier une République de démocratique, si elle ne permet même pas à des candidats tiers de pouvoir compétir en toute égalité ? Demandez à Kanye West ce qu’il en pense...

 

Alors en un mot comme en mille, les États-Unis sont une super petite puissance. Elle est certes économiquement et militairement solide, mais elle ne place pas l’humain au centre de ses politiques de vie sociale. C’est une société carnivore qui dévore ses propres habitants. Et c’est grâce au coronavirus que j’ai compris que les États-Unis étaient en réalité un géant colosse aux pieds d’argile.

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Coronavirus
États-unis
Usa
Amérique
Barack Obama