Pourquoi les Blancs veulent nous imposer le coronavirus ?

Malgré que l'Afrique ne ressent pas vraiment le coronavirus, l'Occident continue à l'imposer comme une priorité sanitaire sur l'étendue de toute la planète...

By Ecclésiaste DEUDJUI
4 Minutes
Source: futura-sciences.com /CC-BY
Source: futura-sciences.com /CC-BY

 

Qu’on soit bien clairs : je ne suis pas en train d’insinuer que le coronavirus n’existe pas, ou encore qu’il ne nous a pas causé des ravages. Au contraire ! Mais je pense que le tapage médiatique qui est fait autour de cette maladie est beaucoup plus impérialiste que sanitaire.

Je m’explique...

 

Normalement ce sont les Africains qui doivent tomber malades

Normalement, les épizooties et les maladies infectieuses sont la chasse gardée du continent Africain ou de quelques pays asiatiques. Alors, quand on constate qu’une épidémie devient une pandémie et que le continent Noir n’en semble pas autant affecté, ça bouleverse l’ordre des choses. Rappelez-vous que le VIH tue des millions de personnes chaque année, et que la majorité de ces personnes vivent en Afrique subsaharienne. Souvenez-vous que le paludisme sévit encore plus, et qu’il a déjà occis des dizaines de millions de personnes toujours sur ce même continent. Sans parler de la fièvre Ebola qui est sans doute la plus létale de toutes, même si sa mortalité est moindre puisque nous l’avons circonscrite dans des régions isolées au Congo Kinshasa, en Guinées Bissau et Conakry, etc.

Disons que les Occidentaux veulent nous imposer le coronavirus parce que ce n’est pas normal que ce soient eux qui en souffrent en majorité. C’est le monde à l’envers ! Alors voilà pourquoi ils nous tambourinent à longueur de journée et qu’ils essaient de nous faire peur par tous les moyens, et d’ailleurs l'OMS avait déjà commencé le travail en signalant que « les Africains devaient se préparer au pire ! »

 

La santé ce n’est pas le système de santé

Au départ de l’épidémie, la France, l’Allemagne, l’Italie et les autres grandes puissances mondiales ne s’inquiétaient que légèrement, puisqu’ils avaient confiance en leur système de santé. Ils ont d’ailleurs qualifié ce nouveau coronavirus de « petite grippette » (un pléonasme d’ailleurs). Mais je rappelle que la santé ce n’est pas seulement le système de santé. Pour qu’une population soit en bon état, il ne suffit pas seulement qu’elle possède les meilleurs médecins, les meilleures écoles de médecine ou encore les meilleurs hôpitaux. La covid-19 nous l’a appris à leurs dépens, car paradoxalement ce sont les pays les plus démunis médicalement qui résistent le mieux face à cette maladie. Comment expliquer cette aberration ?

Peut-être en disant que les épidémies ne sont pas seulement des maladies, mais ce sont surtout des dynamiques de transmission. Peut-être en signalant que les Africains ne sont pas aussi impréparés ou aussi peu hygiéniques qu’on veut bien nous le faire avaler. Peut-être en répétant que les antécédents de la lutte contre Ebola nous ont servi à ne pas trop ressentir les effets dévastateurs de cette grippe pulmonaire. Peut-être aussi en disant que la santé d’une population repose aussi un peu, voire beaucoup, sur la proportion démographique que représente sa jeunesse.

 

Dessin: Glez Source: jeuneafrique.com /CC-BY
Dessin: Glez Source: jeuneafrique.com /CC-BY

 

La mode du confinement

Pourquoi tous les pays du monde –hormis la Corée du Nord bien sûr– se sont mis au confinement ? Eh bien parce que ça venait de l’Occident. Et pourtant le confinement n’est pas le seul moyen de combattre une épidémie. Ni les couvre-feux d’ailleurs. Ni les interdictions de sortie, les huis-clos, etc. Mais les Blancs ont réussi à nous faire imiter et adopter de façon simiesque leur façon de combattre « leur » maladie.

Je ne suis pas contre le confinement mais je suis contre le confinement parallèle. Nous n’avons pas les mêmes réalités. Ni économiques, ni sociales, ni sanitaires, ni démographiques. Alors pourquoi faire ce que les autres ont essayé sans tenir compte de notre propre contexte ? Idem pour le déconfinement que j’ai trouvé perpendiculaire à celui des Occidentaux, parce que non seulement ils nous ont fait peur, mais en plus ils nous disent ce qui est bien pour nous, ils interdisent nos remèdes traditionnels, ils nous préconisent des vaccins et sont systématiquement opposés à tous les essais thérapeutiques qui sont effectués ici de façon endogène...

 

Pour finir, je ne sais pas pourquoi les Blancs nous tympanisent avec le coronavirus à longueurs d’ondes, tandis que nous ne ressentons plus cette maladie dans notre environnement au quotidien. Mais qu’on soit bien d’accord, je n’ai pas dit ici que la covid-19 n’existe pas. Mais je pense que chaque territoire a ses épidémies et ses façons de les combattre. Chaque pays du planisphère a sa manière de gérer ses propres difficultés. Les problèmes du continent noir n’ont jamais fait la Une de tous les journaux (sauf lorsque c’est pour nous dénigrer), alors les problèmes d’ailleurs ne doivent plus systématiquement être généralisés à la planète entière.

Laissez-nous tranquilles avec votre coronavirus !

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Coronavirus
Afrique
Impérialisme
Maladie
Épidémie