Routes bitumées : avec 700 km attendus en 2023, le Cameroun entend livrer deux fois plus d’infrastructures qu’en 2022

By Investir au Cameroun
3 Minutes

(Investir au Cameroun) - A l’ouverture de la Conférence semestrielle des responsables des services centraux et déconcentrés du ministère des Travaux publics, le 23 janvier 2023, le chef de ce département ministériel, Emmanuel Nganou Djoumessi, a annoncé le bitumage d’au moins 700 km de routes au Cameroun en 2023. « Plus que par le passé, nous devons travailler, trouver des formules d’optimisation de l’utilisation de nos ressources, en étant, par ailleurs, à la pointe des innovations de notre secteur, qu’il s’agisse de la construction ou de l’entretien, pour réaliser plus avec peu… », a indiqué le ministre à ses collaborateurs.

Calculette en main, avec cette ambition de livrer 700 km de nouvelles routes bitumées au terme de l’année courante, en dépit des moyens financiers qui ne sont pas toujours à la hauteur des besoins, le Cameroun entend non seulement se rapprocher de sa performance de l’année 2021 (778,6 km), mais aussi pratiquement doubler pratiquement le volume des travaux réalisés au cours de l’année 2022. En effet, selon le bilan des politiques publiques dressé le 25 novembre 2022 à l’Assemblée nationale par le Premier ministre, Joseph Dion Nguté, un linéaire total de 395 km de nouvelles routes ont été bitumés sur le territoire camerounais en 2022. Ce linéaire est d’un peu plus de 97 km inférieurs aux 492,2 km de routes à bitumer promises par le ministre Nganou Djoumessi, en défendant son enveloppe budgétaire 2022 le 1er décembre 2021 devant la commission des finances de l’Assemblée nationale.

En dehors de l’insuffisance des moyens financiers, que le ministre des Travaux publics souligne subtilement dans son propos cité plus haut, et qui peut constituer un frein à l’ambition gouvernementale de doubler en 2023 le linéaire de routes bitumées en 2022, l’insécurité dans certaines parties du pays pourrait être un obstacle à la réalisation de cet objectif. C’est le cas de la crise socio-politique qui sévit dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest depuis fin 2016. Selon les données du ministère des Travaux publics, seulement dans la région du Nord-Ouest, 44% du réseau routier est couvert par des contrats actifs, qui ne peuvent malheureusement pas être exécutés, en raison de l’insécurité créée par les militants séparatistes.

Tout compte fait, si l’ambition du gouvernement est réalisée, en 2023, le Cameroun franchirait enfin la barre des 10 000 km de routes bitumées dans le pays. En effet, à fin 2022, le Cameroun comptait officiellement 9 539,5 km de routes bitumées, l’immense majorité (92,5% en 2021) des routes du pays (un linéaire total de 121 884,7 km en 2021) étant encore en terre, faute de moyens pour les bitumer.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

29-11-2022 - BTP : le Cameroun a bitumé 395 km de routes en 2022, soit plus de 97 km en moins que prévu (officiel)

13-01-2022 - À fin 2021, 92,5 % des routes sont en terre au Cameroun

02-12-2021 - Au Cameroun, plus de 51% du réseau routier est en mauvais état, faute de moyens pour l’entretien (Mintp)