Rapport Sur Le Budget 2022 De L’état Du Cameroun

RAPPORT SUR LE BUDGET 2022 DE L’ÉTAT DU CAMEROUNRésumé exécutif

L’objectif de ce rapport est d’analyser le budget 2022 de l’État du Cameroun, en examinant notamment l’engagement du gouvernement à promouvoir la liberté économique et à assurer la soutenabilité et la viabilité de la dette publique. Les données utilisées sont issues des Lois de finances de la République du Cameroun notamment celles de 2022 ; des données disponibles de la dette publique à la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA), ainsi que les prévisions réalisées par le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) dans la Nouvelle Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30). Ce rapport met l’accent sur la nécessité de garantir la compétitivité des entreprises nationales, laquelle passe notamment par la promotion des investissements privés nationaux et le choix des prêts à taux préférentiels qui exigent le rachat et/ou l’annulation de certaines composantes de la dette publique du pays.

Le cadre utilisé pour analyser la viabilité de la dette publique est celui défini conjointement par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale en 2018. Nos résultats établissent que le ratio de liquidité, service de la dette extérieure/exportations est supérieur au seuil calculé tandis que le ratio de liquidité, service de la dette extérieure/recettes fiscales est inférieur à son seuil critique. Ces résultats indiquent que le trésor public camerounais est à même de d’honorer les remboursements des intérêts de la dette mais la situation demeure toutefois tendue en raison des faibles rentrées fiscales dues notamment à la forte dépendance de l’économie aux termes de l’échange et à la faible diversification de la production.

L’analyse de la viabilité de la dette publique effectuée révèle également que les ratios de solvabilité : dette extérieure/PIB et dette publique/PIB sont inférieurs à leurs seuils critiques respectifs calculés tandis que le ratio dette extérieure/exportations se situe au-dessus de son seuil calculé, ce qui indique que l’économie camerounaise est en situation de surendettement élevé bien que sa dette reste viable. Ce résultat signifie qu’en l’absence d’actions concrètes et radicales du gouvernement pour réduire son rythme d’endettement, le Trésor public camerounais pourra difficilement, dans un futur proche, honorer tous les engagements financiers de l’État sur les marchés obligataires, notamment en ce qui concerne le paiement du service de la dette.

L’étude préconise un certain nombre de propositions de politique économique au gouvernement camerounais pour réduire le fardeau de la dette et promouvoir la liberté économique. Celles-ci se résument en quatre principaux points présentés ainsi qu’il suit :

– Promouvoir davantage la compétitivité de l’économie et une plus grande diversification de la production. Ces options sont aujourd’hui incontournables pour éviter que le surendettement extérieur qui pèse actuellement sur le pays n’affecte la croissance et l’investissement. Contribuer à promouvoir la liberté économique a pour principal bénéfice la consolidation des recettes d’exportations et donc l’amélioration du solde des transactions courantes de la balance des paiements qui est structurellement déficitaire.

– Davantage améliorer la qualité de la dépense publique. S’il est vrai que le gouvernement camerounais a pris un certain nombre de dispositions pour assurer la qualité des dépenses publiques, des actions doivent encore être menées pour réduire le coût de la vie de l’État et investir dans des projets d’investissements productifs. Une meilleure budgétisation des fonds publics permettrait non seulement d’accroître la productivité, mais aussi de renforcer la compétitivité des entreprises nationales et de consolider les recettes publiques (fiscales et non fiscales).

– Privilégier des conditions concessionnelles notamment pour des emprunts sur le marché international pour financer son déficit budgétaire, ce qui lui permettrait d’assurer un paiement régulier du service de la dette correspondante. Nous recommandons fortement au gouvernement camerounais de ne recourir à des emprunts non concessionnels que pour des projets matures et de haute rentabilité économique.

– Consolider le partenariat public-privé. Ce mode de financement permettra à l’État de financer une partie de ses projets en bénéficiant d’un appui du secteur privé. Le partenariat public-privé se présente ainsi comme un mode de financement alternatif plus abordable à court terme pour le secteur public. Exploités au mieux, les Partenariats-Publics-Privés (PPP) peuvent servir d’appoint à un investissement public efficace et efficient.

Economics Affairs
Reports
Budget 2022 De L’état Du Cameroun
Promouvoir La Liberté Économique
Viabilité De La Dette Publique