À quoi servent les influenceuses au Qatar ?

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Quelques influenceuses qui ont été envoyées au Qatar par la Fécafoot. Source: camerounweb.com /CC-BY
Quelques influenceuses qui ont été envoyées au Qatar par la Fécafoot. Source: camerounweb.com /CC-BY

 

Vous avez bien remarqué que le Cameroun sera bien représenté durant cette Coupe du monde. Non seulement parce que nous sommes un pays qualifié, mais aussi parce que nous aurons beaucoup de supporters. Et enfin, parce que la Fécafoot a décidé de se faire accompagner par une bonne brochette d’influenceurs et d’influenceuses...

Déjà, il faut rappeler que cette initiative n’est pas inédite. Lors de la dernière CAN au Cameroun, le gouvernement avait déjà fait venir quelques prostituées pour nous représenter. La cheffe de la délégation des influenceurs s’appelait d’ailleurs Coco Emilia, une délégation qui comprenait des spécialistes du football comme Nathalie Koah, Steve Fah, Muriel Blanche, etc.

Bref, les influenceuses camerounaises sont déjà au Qatar. On a préféré les ramasser plutôt que d’y emmener de vrais journalistes. On les a préférées aux danseurs culturels. On a trouvé mieux de faire voyager des Tiktokeurs, des Youtubeurs et des instagrameuses, plutôt que de faire voyager là-bas de vrais blogueurs et de vrais observateurs.

Sur le principe, l’idée n’est pas si mauvaise en soi. Car ces gens qui passent leur temps à créer du contenu sur internet, peuvent redonner une certaine valorisation à l’image du label Cameroun. Mais... est-ce que c’est ce qu’ils font alors ? Car dès les premières images, on voit que nos influenceurs et influenceuses sont surtout en villégiature au Qatar. Ils ne sont pas là-bas pour la représentation du mboa. Ils sont surtout partis pour se divertir, pour s’enjailler et pour se pavaner. On ne peut même pas dire qu’ils seront les supporters des Lions indomptables durant les matchs, car il y a déjà Ngando Picket et toute sa clique qui effectueront ce sacré travail...

Les influenceurs du Cameroun doivent être recadrés. Que ce soit Cabrel Nandjip qui passe son temps à insulter les gens au Qatar, et qui veut se faire passer pour un humoriste. Que ce soit Mama Eto’o qui a failli se perdre pendant une escale, et qui a dû compter sur notre charité et notre bonne volonté. Que ce soit le chanteur Ténor qui est devenu un artiste anonyme dans toute cette masse, et pourtant il aurait dû bénéficier d’un statut de star interplanétaire. Que ce soit Monsieur Chantal dont je n’aimais pas forcément le concept, mais qui a fait un teasing exceptionnel sur son voyage de Yaoundé à destination de Doha [...]

Heureusement, la prostitution sera interdite au Qatar. De même que l’alcool. Ces influen-suceuses auront donc pour seule mission de rapporter les évènements sur leurs réseaux sociaux, et de rehausser l’image de la nation camerounaise. On ne les a pas envoyées là-bas pour être des ambian-suceuses ou bien des ambassadrices. Elles sont surtout là-bas pour nous présenter le Qatar, l’ambiance dans les stades, et les relations avec les joueurs de la tanière. C’est tout. Un peu comme elles font souvent lorsqu’elles signent des contrats avec des entreprises ici au pays.

Le président de la Fécafoot a voulu s’entourer de béni-oui-oui qui ne lui apporteront aucune contradiction et qui se sentiront éternellement redevables, et c’est de son bon droit. Mais la seule « influence » dont les Lions indomptables auront besoin pour remporter cette Coupe du monde au Qatar, ce sera sur le terrain !

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Article publié sur wutsi.com/@/clesh7

FECAFOOT
Samuel Eto’o
Qatar
Coupe Du Monde
Influenceuses