Football féminin : l’Afrique vue par le monde

Les africaines sur la pelouse

By TIFOS
3 Minutes

En Afrique, le football féminin s’est développé tardivement. Aujourd’hui encore, il peine à s’imposer sur et en dehors de ses terres. Loin derrière l'Amérique du nord, du sud et de l’Europe, il a réussit tant bien que mal à marquer les esprits de ce monde très hiérarchisé.

En Coupe du Monde

La Coupe du Monde Féminine est le plus grand tournoi de football féminin au monde. À l’aube de sa 9e édition en 2023, la sélection des États-Unis constitue sa plus grande équipe. Pionnières du soccer, les américaines ont soulevé le prestigieux trophée à 4 reprises.

Ainsi, les Yanks devancent :

  • l’Allemagne : 2 victoires
  • la Norvège et le Japon : une victoire

Une liste sans africaines, évidemment. Les natives du Continent Noir ont joué une seule fois les quarts de finale d'un Mondial Féminin. Une prouesse qu’elles doivent aux nigérianes, battues 4-3 par le Brésil en 1999 aux USA.

L
L'équipe féminine du Brésil avec Daniel Alves par Frenchyfoot - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

Au palmarès de la Coupe du Monde, les nonuples championnes d’Afrique occupent d’ailleurs la 16e position du classement. Présentes à toutes les phases finales, elles ont notamment joué les huitièmes à 6 reprises. Soit 4 fois de plus que les camerounaises.

En effet, après les Falcons viennent les Lionnes. En 2 participations, les Indomptables se sont qualifiées deux fois pour le second tour. Deux prestations qui placent leur pays au 19e rang de l’histoire de la compétition, loin devant :

  • le Ghana 25e (3 participations)
  • la Guinée Équatoriale 28e (une participation),
  • la Côte d’Ivoire et l'Afrique du Sud 30es ex-aequo (une participation).
Le Cameroun au Mondial 2019 par Liondartois - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0
Le Cameroun au Mondial 2019 par Liondartois - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

Un sentiment d’injustice

Dans les contes de la Coupe du Monde, il est primordial de noter la fronde des "sœurs" de Samuel Eto'o en 2019. Estimant être mal arbitrées, les filles d’Alain Djeumfa avaient décidé d’arrêter de jouer ce huitième contre l'Angleterre. Une brève grève qui n'aura aucune influence sur l'issue d'un choc remporté par les anglaises 3-0.

Lire aussi : De la colère, des larmes et un début de grève : Quand les Camerounaises se rebellent contre le VAR - Eurosport

Zimbabwe - Allemagne aux J.0 2016 par Rovena Rosa/Agência Brasil - Wikimédia Commons CC BY 3.0 BR
Zimbabwe - Allemagne aux J.0 2016 par Rovena Rosa/Agência Brasil - Wikimédia Commons CC BY 3.0 BR

Aux Jeux Olympiques

Si chez les hommes le tournoi olympique de football ne fait pas partie des titres majeurs, chez les femmes c’est tout le contraire. Pour elles, la médaille d’or est un bijou précieux. Un présent qui assimile encore l’Afrique à un passé imparfait.

En 6 éditions, seulement 4 équipes africaines ont participé : Nigeria (2000, 2004, 2008), Afrique du sud (2012, 2016), Cameroun (2012) et Zimbabwe (2016). Un quatuor qui jusqu’ici n’a connu qu’un seul succès, en 2004 à Athènes. Le Nigeria battait alors le Japon 0-1, avant de tomber contre la Suède (2-1) et l’Allemagne en quart (2-1).

Un échec devant les futures médaillées de bronze, qui constitue la plus haute distinction d’une équipe africaine aux J.O. Décoration noyée dans un bilan olympique africain très peu flatteur. En 21 matches sur l’Olympe, l’Afrique c’est : une victoire, 18 défaites et 2 matches nuls.

Image par AMISOM - Iwaria
Image par AMISOM - Iwaria

Les joueuses

Au football féminin, il y a très peu de surprises. Les meilleures équipes sont quasiment imbattables. États-Unis, Allemagne, Norvège, Japon, France, Brésil et autres Chine, n’ont généralement rien à craindre face à leurs adversaires. Surtout lorsqu’elles viennent d'Afrique.

Un désavantage qui heureusement n’empêche pas ces dernières de tirer leur épingle du jeu. De nombreuses joueuses du Berceau de l’Humanité évoluent actuellement dans des prestigieux clubs en Europe. On va citer parmi elles :

  • Asisat Oshoala au FC Barcelone
  • Desire Oparanozie à l’EA Guingamp
  • Ajara Nchout à l’Atletico de Madrid, nominée pour le plus beau but du Mondial 2019 
  • Gabrielle Aboudi Onguéné au CSKA Moscou
Football
Sport
Afrique
Femmes
8 Mars