La culture du SMS

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
De nombreuses applications médicales se servent du SMS pour communiquer avec les utilisateurs. Source: smsfactor.com /CC-BY
De nombreuses applications médicales se servent du SMS pour communiquer avec les utilisateurs. Source: smsfactor.com /CC-BY

 

Tous ceux qui me connaissent savent que mon outil de communication privilégié c’est le SMS. Enfin, tous ceux qui me connaissent personnellement et avec qui j’échange des discussions en privée.
Pourtant, je remarque avec désolation que je suis une espèce en voie de disparition, voire un dinosaure. J’ai déjà rencontré plusieurs personnes qui m’ont rétorqué que « Je déteste les SMS » ou encore « Je ne consulte jamais ma messagerie SMS ». Sauf lorsqu’il s’agit de vérifier si on a reçu un dépôt OM ou MoMo, bien évidemment.

Je préfère les SMS mais cela ne veut pas dire que j’occulte les autres modes de communication. J’utilise régulièrement –aussi– les messageries WhatsApp et Messenger, je suis aussi bien un twitto qu’un facebookeur, et rien ne m’empêche d’effectuer mes réunions sur Zoom ou de masquer certaines conversations grâce aux applications Signal et Telegram...
Le problème n’est donc pas que je sois si vieux jeu que ça, mais je trouve que les SMS présentent plusieurs avantages auxquels les jeunes ne sont généralement pas très réceptifs.

Les SMS coûtent moins cher
Paradoxalement, c’est plus facile d’accéder aux forfaits SMS au Cameroun, qu’à des forfaits internet de longue durée. Car autrefois s’ils étaient assez onéreux (le SMS coûtait alors 50 FCFA l’unité), aujourd’hui ils sont presque « cadeau ». Tenez : un forfait SMS mensuel coûte 450 FCFA chez l’opérateur Orange Cameroun, et 500 FCFA chez son voisin MTN. Cela signifie que grâce à ces forfaits, pour les modiques montants indiqués, vous avez la possibilité d’envoyer des messages en quasi-illimité pendant environ trente-et-un jours. Et je dis quasi-illimité parce qu’il faut bien se prémunir des spams, et c’est pour cette raison que sur le plan pratique, chaque opérateur a défini un barème d’envoi quotidien ; mais ce barème peut facilement être considéré comme de l’illimité.
On pourrait émettre la réserve que les SMS de ces forfaits ne concernent que les destinataires de chacun desdits opérateurs, mais au fond : est-ce que ce serait cher si vous sacrifiiez 450 FCFA + 500 FCFA pour avoir des SMS illimités pendant un mois, à MTN et à Orange en même temps ?

Les SMS n’ont pas besoin de connexion internet
C’est probablement la raison pour laquelle je suis un accro des SMS, parce que cela ne nécessite pas d’accès aux données mobiles. C’est donc pratique lorsqu’on n’est pas connecté H24 (ce qui est souvent mon cas), lorsqu’on est dans une zone non couverte par la fibre optique, ou alors lorsque le destinataire n’est pas forcément connecté lui aussi au moment où on souhaite lui communiquer un message.

Les SMS sont toujours lus
Des études très sérieuses ont démontré que plus de 95 % des SMS qui sont envoyés sont lus par le destinataire. Mais mieux, ils sont lus dans les secondes qui suivent leur réception. Contrairement aux réseaux sociaux où les messages ont tendance à être « mis en réserve » pour être consultés plus tard. Personnellement, si je suis occupé je ne consulte pas les messages que je reçois sur mes réseaux sociaux, jusqu’à ce que je termine mes besognes. C’est ainsi que vous pouvez envoyer une information importante sur WhatsApp et pourtant votre correspondant ne la consultera que... sept jours plus tard.

Pour résumer, je ne suis pas en train de faire un prêche. Je ne suis pas dans une démarche commerciale. J’exhorte juste les détenteurs de smartphones à considérer davantage les avantages des SMS, car il s’agit en réalité d’un outil vraiment très efficace. C’est pour cela que votre banque vous envoie toujours des SMS. Les compagnies publicitaires vous envoient aussi des SMS (on parle de marketing SMS). Le gouvernement lui-même vous envoie occasionnellement des SMS. Car imaginez-vous bien que tout le monde ne détient pas un téléphone intelligent lorsque vous souhaitez lui communiquer un message. Figurez-vous que le SMS peut grandement servir en cas d’urgence, notamment lors d’un imprévisible accident de la circulation ou d’un décès subit.
Le SMS n’est pas du tout une alternative des réseaux sociaux, mais au contraire ils sont complémentaires.

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Réseaux Sociaux
Whatsapp
SMS
OM
MoMo