Le racisme américain expliqué à ma fille

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes

La mort de George Floyd, ce noir américain asphyxié par le genou d’un policier blanc, a heurté les États-Unis entiers au point de déclencher de grandes émeutes dans plusieurs villes --une centaine-- du pays : New-York, Washington, Chicago et, bien entendu, Minneapolis.

Je rappelle que ce n’est pas la première fois qu’un policier blanc tue un citoyen américain noir lors d’une simple interpellation. Les cas sont légion aux states, et généralement l’opinion publique s’indigne quelques temps et puis finalement tout finit par rentrer dans l’ordre.

Il faut savoir que les Afro-américains constituent environ 13% de la population nationale. C’est un peu moins que la population latino qui culmine à 16%, et qui en plus présente une évolution démographique plus importante. Et pour ceux qui viendraient d’une autre planète, il faut savoir que les Noirs américains sont des descendants d’esclaves originaires du continent africain, puisque c’est de là que leurs ancêtres y avaient été déracinés de force pour venir en esclavage travailler dans des champs de coton...

Ça c’est l’histoire. Mais il reste que la société américaine a conservé un racisme sociologique anti-Noirs, lequel racisme a fini par devenir un racisme institutionnel au niveau de l’État et des organismes publics. Sinon, comment s’expliquer que les Noirs représentent le plus gros contingent des victimes du covid-19 ? Tout simplement parce qu’ils constituent la population la plus pauvre, la plus mal nourrie, et surtout celle qui n’a même pas souvent accès aux soins médicaux les plus élémentaires...

Même sous Barack Obama, le premier (et seul, jusqu’ici) président noir des États-Unis, on a souvent eu l’impression que la condition de cette population n’avait pas vraiment avancé. Et pourtant le peuple noir américain se bat depuis les années 60’ et les fameuses luttes pour la fin du ségrégationnisme. Qui ne se rappelle pas de Rosa Parks ? Qui ne se souvient plus de Martin Luther King ? Qui a oublié Malcolm X ou encore Mohamed Ali qui étaient tous des défenseurs acharnés de la cause afro-américaine ?

C’est donc très évident aujourd’hui --malheureusement !-- de voir des policiers blancs abattre un citoyen noir. Car les Noirs représentent une menace aux yeux de la plupart des Blancs. Les Noirs sont réputés violents, agressifs, insoumis, délinquants et j’en passe. Sans oublier que dans ce pays-là, la circulation des armes à feu a atteint un point de non-retour, et que tout le monde se méfie dorénavant de tout le monde.

Je dirais simplement à ma fille que les émeutes qui secouent l’Amérique depuis le mardi 26 mai, sont probablement un bien pour un mal. Si cela peut permettre de sortir de cet engrenage d’inégalités sociales séculaires, on n’en retiendra que du bon. Je lui dirais que les quatre policiers incriminés dans cette affaire, doivent absolument tous être inculpés et punis sévèrement. Et enfin, je souhaiterais que les obsèques de George Floyd se tiennent paisiblement ce dimanche à Houston, tout en espérant le repos éternel pour ce père de famille qui n’avait pourtant que 46 ans...

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

États-unis
Racisme
George Floyd
Amérique
Afro-américain