Solange Beyala n'est pas tribaliste !

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Solange Beyala est la présentatrice de l
Solange Beyala est la présentatrice de l'émission The Rendez-vous sur STV. Source: capture d'écran/CC

 

Je me suis levé ce matin avec une levée de boucliers à l'encontre de l'animatrice Solange Beyala. D'après ce que j'ai vu sur les réseaux sociaux, la présentatrice aurait fait montre d'un tribalisme exacerbé, et particulièrement à l'encontre de la tribu bamiléké. Je suis même tombé sur une vidéo du général Valsero qui la jetait en pâture, et qui lui retirait carrément son amitié.

C'est trop facile ! Certes nous sommes dans un pays qui traverse une situation explosive, et les états d'âme sont à vif dans les esprits de millions de Camerounais. La preuve en est avec la crise sécessionniste du No-So, ou encore avec la tension sociopolitique qui oppose le MRC de Maurice Kamto, au RDPC du chef de l'État Paul Biya.
Mais n'en rajoutons pas. Car j'ai re-visionné l'émission en question qui cause palabre, et honnêtement je n'ai pas vu matière à polémiquer. Peut-être est-ce le chômage ambiant ou encore nos multiples frustrations latentes, qui poussent les internautes camerounais à vouloir faire feu de tout bois.

Solange Beyala n'a rien dit ni rien fait de répréhensible. Elle a juste posé la question du tribalisme dans notre société, et elle en a débattu avec ses invités. Quoi de mal à cela ? Ils ont tout simplement mis sur la table les questions ethniques, ainsi que certaines différences de comportement voire de traitement de l'information. Et je suis d'accord avec elle que si elle n'avait pas mentionné les Bamilékés, cette émission serait probablement passée comme une lettre à la poste...

La vérité c'est que le Cameroun n'est pas du tout un pays tribaliste. Nous vivons bien entre nous, nous nous entendons à merveille, nous faisons des enfants indifféremment de nos origines, et nous nous marions même déjà de façon inter-ethnique.
Le problème, c'est que les peuples de l'Ouest-Cameroun ont longtemps été marginalisés dans notre pays, et il en est resté comme une sorte de stigmate mental. Les Bamilékés se pensent toujours pourchassés et stigmatisés, même lorsqu'on les mentionne parfois de façon anecdotique. Ils ont développé une paranoïa qui les pousse à croire qu'on en veut à leur richesse économique, et que leurs meilleurs représentants ne deviendront jamais présidents de la République du Cameroun.

Solange Beyala n'a fait que parler d'une problématique générale, d'ailleurs elle a fustigé les Ewondos et les Ekangs qui passent le temps à se réunir entre eux, et à vouloirs ostraciser les autres tribus. Elle a terminé en disant qu'elle provient elle-même du grand Mbam, mais qu'elle ne s'est jamais sentie offensée lorsque ses propres frères étaient moqués ou tournés en raillerie.

Alors non, elle n'est pas tribaliste ! Arrêtons de vouloir faire feu de tout bois. Arrêtons d'allumer un feu qui va nous dépasser à éteindre. D'ailleurs la concernée s'est déjà "excusée" sur Facebook, et je ne sais même pas pourquoi j'essaie de la justifier alors que cela n'a même pas lieu d'être...

 

Ecclésiaste Deudjui

WhatsApp: (+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Réseaux Sociaux
Tribalisme
Solange Beyala
STV
Bamilékés