Maradona, l’Argentine et les Noirs

La mort de Maradona nous donne l'occasion de connaître la particularité de l'Argentine avec le racisme. Un fan du Foot, Mathias Mougoué nous livre ici un témoignage intéressant.

By Tchakounte Kemayou
5 Minutes

Maradona,

Tu n’étais ni mon humain, ni mon footballeur préféré mais mon opinion n’est rien du tout comparée à l’immensité de ton talent ou ton sens de l’humain. Pour La dignité avec laquelle tu t’es exprimé sur les footballeurs Camerounais qui t’ont précédé dans l’au-delà, Je sors de ma retraite et rends grandement hommage.

Diego Maradona. Image : Licences Creative Commons
Diego Maradona. Image : Licences Creative Commons

J’ai vécu et vis en Italie ton indéniable dimension de Dieu Humain. En 1990, après avoir perdu le premier match de Coupe Du Monde contre le Cameroun, tu élimines l’Italie, pays organisateur, en Quart de Finale dans ton Stade de Naples où curieusement le public Napolitain, par amour pour toi, supportait l’Argentine et huait l’Italie.

Il y a même à Naples un coin de rue avec ton cheveu comme relique humaine devant laquelle les pieux passants peuvent se prosterner ou se recueillir. Les Catholiques ne réservent généralement ce privilège qu’aux Saints mais après qu’ils soient morts. Tu l’as eu de ton Vivant

Pour l’éducation des jeunes, on retiendra que ton départ absolument précoce est aussi le couronnement malheureux d’une vie d’excès. Maintenant, BUENOS AIRES, la ville la plus confinée au monde et où tu es décédé n’a eu d’autre choix que de dé-confiner pour les obsèques DU SAINT ! RÈGNE EN PAIX DIEGO ARMANDO MARADONA...

L’Argentine et les Noirs

Le seul Camerounais à avoir joué avec MARADONA dans la même équipe en championnat en Argentine est bien évidemment Tchami Alphone. Mais, que représentent les Noirs en Argentine ?

L
L'argentin Maradona et le Camerounais Tchami

Toutefois...

Je me souviens de la polémique que ça faisait alors quand le monde apprenait qu’en Argentine on appelait le Camerounais TCHAMI « EL NEGRO » et ça ne semblait gêner personne. Afrique Foot Fit même un article pour en justifier l’innocence : FOUTAISES ! Pour un Anthropologue, ça reste une INJURE... J’expliquerai.

À la base l’adjectif NEGRO en Espagnol est le lexème innocent pour indiquer la couleur Noire... Mais appliqué aux Humains… Ce sont les conquistadores esclavagistes Espagnols qui l’ont dérivé au point d’en écrémer le sens latin (Niger) pour le rendre péjoratif et le faire décliner dans les autres langues européennes (Nègre, Niggar, Negger etc.…)

Et l’Argentine dans tout ça ? 

C’est qu’en Argentine, nous avons le premier territoire hors d’Europe où les Blancs ont pratiqué un racisme d’extermination fonctionnel... UN VRAI GÉNOCIDE... La conséquence politique logique en est que l’équipe nationale d’argentine est une équipe 100% blanche. L’Argentine est le seul et unique pays d’Amérique qui a réussi à nous habituer à l’idée qu’elle n'a pas de noirs.

À un moment ils ne les ont plus voulus, alors qu'ils représentaient plus de 30% de la population au moment de l’abolition de l’esclavage, les noirs argentins ont été presque tous exterminés. Et le racisme envers les NOIRS est resté fort au point que les injurier n’offense personne. Pourtant, Les NOIRS luttent encore en Argentine pour se faire accepter.

Argentine-Cameroun en Coupe du Monde en 1990
Argentine-Cameroun en Coupe du Monde en 1990

Le General San Martìn et la libération de l’Argentine

Le 18 novembre dernier, notre cercle de réflexion THE ALL publiait ceci...

« Argentina created a mythology of national whiteness that pretended the country’s Black population had long ago gone extinct, and ignored the presence of indigenous people. But young African-descended Argentinians are fighting “for their visibility” in the nation narrative and history, said Dr Erika Edwards, professor of Colonial Latin American History at the University of North Carolina at Charlotte and author of the book, “Hiding in Plain Sight: Black Women, the Law, and the Making of a White Argentine Public. The Black movement, said Edwards, is “saying that, not only have we not just arrived” in the country, “we have always been here ».

Comment les NOIRS se retrouvent au haut de la société Argentine après avoir arraché l’indépendance aux Espagnols ? Je republie tout simplement ce que certains de mes lecteurs avaient déjà lu, publié par moi en Anglais. Je le dirai par une de mes traductions en Anglais, partant de l’italien.

« Rich people and landlords refuse to let their sons join the army and fight for the liberation of the nation... They say they’ll send 3 slaves for each male child of theirs, only to avoid paying the fine... They say they do not care much about remaining a colony... Their sons will stay home, Fat and calm... One day, the world should know that our fatherland was liberated by poor people, sons of poor ones, our Indios, and niggars that at the end of the day none will dare keep as slave anymore... »

(General San Martìn, Argentina’s independence hero...)

The last sentence though (“One day, the world should know that our fatherland was liberated by poor people, sons of poor ones, our Indios, and niggars that at the end of the day none will dare keep as slave anymore...”) : Maybe this man was honest and and didn’t imagine his fellows would massacre blacks after independence rather then keeping them as citizens with honor...

La dernière phrase est profonde :

« Un jour le monde devra savoir que notre patrie fut libérée par les pauvres, les fils des pauvres, nos Indiens, et les nègres qu’au bout du compte personne n’osera plus garder comme esclaves... »

Capture d
Capture d'écran d'une vidéo sur le site de la FIFA sous lequel on peut lire : « Los Negros Unos Animales »

Peut-être le Général San Martin était de bonne foi en estimant que conquérir l’indépendance pour remettre le pays aux blancs les aurait affranchis au point que le pays les honore, faisant d’eux des citoyens à part entière... Il ne savait pas que le merci du chien c’est le caillou... On allait tout simplement MASSACRER LES NOIRS...

Vous comprenez donc pourquoi 29 ans après ARGENTINE 0-1 CAMEROUN, le commentateur argentin ARIEL LLOVERAS peut publier sous la vidéo du match qu’on voit sur le site de la FIFA elle-même « Los Negros Unos Animales » laissant même que ce scandale continue à y figurer maintenant que nous sommes tous en train de pleurer Diego MARADONA.

Mathias Mougoué

Football
Racisme
Argentine
Diego Maradona
Noir