Marc-Vivien Foé, une succession chaotique !

By Ecclésiaste DEUDJUI
4 Minutes
Les Lions indomptables célèbrent Marc-Vivien Foé, trois jours après sa disparition. Source: dicodusport.fr /Image reprise sous autorisation
Les Lions indomptables célèbrent Marc-Vivien Foé, trois jours après sa disparition. Source: dicodusport.fr /Image reprise sous autorisation

 

Je n’ai pas regardé l’interview-vérité du père de Marc-Vivien Foé, vendredi dernier, sur la télévision Vision 4. J’ai plutôt lu des extraits de déclarations qui m’ont fait froid dans le dos, et cela m’a convaincu d’aller télécharger l’essentiel de ces interventions sur YouTube. Il en ressort que Martin Amougou Foé, le père de l’autre, garde toujours la dent dure à l’encontre de son ex-belle-fille, Marie-Louise Foé. Un épisode de plus dans cet héritage douloureux, qui a semé une division irréparable au sein de ces deux familles qui paraissaient si unies avant la tragédie...

Marc-Vivien Foé, de son vivant, était un millionnaire par centaines. Normal, c’était un footballeur professionnel de haut niveau. Il évoluait au poste de milieu de terrain dans l’équipe des Lions indomptables du Cameroun, et certains pensent d’ailleurs que la défaillance de notre équipe nationale date de sa disparition [...]

Pour les plus jeunes, « Marco » est décédé le jeudi 26 juin 2003 au stade Gerland, à Lyon, son ancien club. Il était âgé de vingt-huit ans. Le Cameroun affrontait la Colombie pour le compte des demies-finales de la Coupe des Confédérations, et l’équipe de Samuel Eto’o venait de l’emporter par 1 but à 0. Sauf que dès la fin du match, nous apprenions avec effroi le décès de Marc-Vivien Foé, qui s’était écroulé sur la pelouse quelques minutes avant la fin de la rencontre...

Pour la suite, le monde entier a découvert Marie-Louise, la veuve éplorée. On a aussi mis en lumière le père du défunt, qui ne dissimulait pas son chagrin inconsolable. Les grands footballeurs de la planète ont promis à Marie-Louise de lui offrir monts et merveilles, et d’honorer comme il se doit la mémoire de leur ex-collègue. La Fifa a d’ailleurs dépêché Sepp Blatter, son président à l’époque, pour la cérémonie des obsèques qui a eu lieu ici au stade Mfandena à Yaoundé, devant une foule comme on n’en avait jamais vu auparavant.

Foé était très riche. Le fils je veux dire. On a découvert, après sa mort, ses projets, ses immeubles, ses villas, son complexe sportif, ses investissements colossaux. La question du partage de son héritage s’est très vite posée, et, en l’absence d’enfants majeurs, on soupçonnait que la veuve éplorée devait en devenir l’heureuse usufruitière. Un conflit ardent a alors éclaté entre celle-ci et son ex-beau-père, et voilà qu’aujourd’hui le conflit est déjà à sa dix-neuvième année...

Sur les antennes de Vision 4, Martin Amougou Foé n’y est pas allé de main morte. Il accuse Marie-Louise, avec qui on sait qu’ils sont en guerre depuis la soirée fatidique du 23 juin 2003, de s’être accaparée de tous les biens de son fils et de les avoir rapatriés en France. Il a annoncé faire des révélations, comme quoi les deux familles avaient eu maille à partir, et cela dès les étapes du « toquer porte » et de la dot. Il est encore allé plus loin en accusant, sans aucun détour, Marie-Louise d’avoir empoisonné son fils la veille de la rencontre contre la Colombie !

 

Depuis le décès de Marc-Vivien Foé, une bataille de succession a éclaté entre son père (à gauche) et son ex-épouse (en vert). Montage: nexdimempire.com /CC-BY
Depuis le décès de Marc-Vivien Foé, une bataille de succession a éclaté entre son père (à gauche) et son ex-épouse (en vert). Montage: nexdimempire.com /CC-BY

 

Comment en est-on arrivé là ? Était-ce réellement une interview-vérité, ou alors une interview-vengeance ? Comment un père et une fille peuvent-ils se déchirer autant pendant dix-neuf ans, pour des choses qu’aucun d’entre eux n’emportera au paradis ?

En tant que femme, j’aurai conseillé à Marie-Louise de faire la paix avec son ancien beau-père, dès le vendredi 24 juin 2003. Et en tant que mère, je l’aurai suppliée de comprendre la douleur de cet homme, aujourd’hui sénile, qui a vu son fils prodigue s’effondrer en direct devant le monde entier, et qui certainement ne s’en relèvera jamais.

Les biens de cette Terre on leur importance sur cette terre, mais les relations humaines encore plus. Car au-delà de la légalité, n’y avait-il pas moyen de trouver un terrain d’entente ? Un mauvais arrangement entre les deux parties, qui vaudrait forcément bien mieux qu’un très bon procès ?

Et que dire de Marc-Vivien Foé qui doit certainement se retourner dans sa tombe ! Voir son père, celui qui l’a fait venir au monde, se disputer avec sa dulcinée, la mère de ses enfants, C’est tout simplement pitoyable et inacceptable !

La succession de Marc-Vivien Foé est un héritage chaotique, et il prouve à quel point l’être humain est intéressé, cupide et animal dans ses instincts primaires. La rue Marc-Vivien Foé, là-bas au quartier Omnisports à Yaoundé, ne redorera pas le blason de cette famille qui, au lieu de se montrer unie et soudée après le deuil, a plutôt préféré faire son grand déballage sur les espaces médiatiques, au grand dam de la mémoire de l’illustre disparu.
Marc-Vivien Foé nous manquera, mais certainement pas la guéguerre qui a subitement éclaté juste après l’annonce de sa disparition.

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Article publié sur wutsi.com/@/clesh7

Samuel Eto’o
Marc-Vivien Foé
Marie-Louise Foé
Martin Amougou Foé
26 Juin 2003