Football : 5 raisons pour lesquelles il ne faut pas tricher sur son âge

IZNOGOUD

By TIFOS
3 Minutes
  Image par Messan Edoh de Pixabay
  Image par Messan Edoh de Pixabay

Diminuer son âge constitue un acte récurrent dans le football africain. Encore aujourd’hui des joueurs revoient leurs dates de naissance pour signer des contrats juteux en Europe. Le sénégalais Guirane N’Daw, ancien footballeur, a même récemment déclaré : « Comme tous les Sénégalais, j’ai triché sur mon âge pour être professionnel. En Afrique, je ne dis même pas au Sénégal, le joueur qui ne diminue pas son âge ne pourra pas être professionnel. C’est une réalité, qu’on le veuille ou non. Au Sénégal, 99 % des joueurs ont diminué leur âge. » Des dires qui intriguent autant qu’ils dessinent une méthode qu’il faudra totalement gommer à un moment, pour les raisons qui vont suivre.

Guirane Ndaw au RC Lens par Supporterhéninois - Wikimédia Commons (Domaine Public)
Guirane Ndaw au RC Lens par Supporterhéninois - Wikimédia Commons (Domaine Public)

1 - Ça ne sert à rien

Tu peux tricher partout : pas sur un stade… de foot. En modifiant ton âge, tu ne touches pas à ta morphologie. Un homme de 30 ans restera un homme de 30 ans même si ses papiers disent le contraire. Il impressionnera les plus jeunes par sa maturité mais très vite ils se rendront compte que ses gestes justes ne sont que belles paroles.

Les déplacements judicieux du « vieux » seront donc vite étouffés par de jeunes mouvements adverses plus rapides et plus énergétiques. Exposant son corps endommagé à un exercice qu’il ne maîtrise plus. En outre, étant donné qu’il ne peut plus courir, il sera vu aux yeux de son entraîneur comme une pépite sans jus : un footballeur sans valeur… marchande.

  Image par Eric Manzi de Pixabay
  Image par Eric Manzi de Pixabay

2 - Ça va détruire votre carrière

Aussi, vous devenez ce jeune joueur qui s’essouffle vite : une voiture qui le réservoir plein, signale une panne sèche. Ce talent qui commence la saison en fanfare et la termine en boulet de canon, souvent revendu en fin d’année à cause d’un bilan mitigé. Vous êtes jeune, vous êtes supposé progresser, mais en réalité vous êtes aux porte de la retraite. Les blessures s’enchaînent et votre carrière dégringole, très loin du contrat que votre jeune âge est sensé vous donner.

  Image par Juanita Mulder de Pixabay
  Image par Juanita Mulder de Pixabay

3 - Ça donne une mauvaise image de vous et de votre football

De ce fait, des questions se posent sur vos performances. « Pourquoi ci ? » et « Pourquoi pas ça ? » seront les expressions qui décriront l’irrégularité de votre ascension avant de salir votre image. La science est claire comme votre marge de progression. Si 1+1 chez vous n’est pas égal à 2, c’est qu’il y a une inconnue x qui fausse la vérité.

L’évolution d’un jeune n’étant « jamais » similaire à celle d’un vieux aussi génial soit-il : votre subterfuge est démasqué. Personne ne vous le dit mais tous le savent. On vous évite poliment et le football de votre pays perd graduellement en crédibilité. Peine à se construire parce que tué dans l’œuf par une pratique hypocrite qui fonctionnant au vice, fleurit sans donner de fruits.

  Image par David Mark de Pixabay
  Image par David Mark de Pixabay

4 - C’est un délit

« Faux et usage de faux » est une formule qui s’applique aussi bien en dehors que dans le monde du football. La cour du roi des sports n’est pas au-dessus de la justice. « Nul n’est sensé ignorer la loi », pas même les footballeurs et leurs acolytes. Quiconque s’engage donc sur cette voie s’expose à des poursuites judiciaires. Les peines variant en fonction de chaque État.

  Image par Mustafa Pay?k de Pixabay
  Image par Mustafa Pay?k de Pixabay

5 - Ça tue...

Jouer au haut niveau demande beaucoup de sacrifices. Le génie ne suffit pas pour exister sur une telle pelouse : l’endurance est primordiale. Sans cette capacité à résister à la fatigue, vous ne ferez pas long feu dans l’élite du Ballon Rond. Surtout si pour l’améliorer, vous êtes soumis à un rythme de travail calqué sur votre faux âge.

Une mauvaise base donnant de mauvais résultats : vous surfez sur une mauvaise vague. Un corps de 30 ans qui s’active comme s’il en avait 20, envoie des signaux corrompus à son cerveau, met son cœur en danger et expose le footballeur à un arrêt cardiaque.

Une mort prématurée probablement accélérée par la consommation de produits dopants, utilisés dans le but de booster des performances... inexistantes. On veut cacher la vérité à tout prix et on se retrouve à faire une connerie, 1000 X 0 étant égal à 0...

Sport
Football
Afrique