Cameroun : Qu’est-ce qui arrive à Fabrice Ondoa ?

Mauvaise parade

By TIFOS
3 Minutes

Derrière une longue attente, les équipes nationales africaines ont retrouvé le chemin des pelouses. La première fenêtre internationale d’après confinement, a permis à ses poulains de retrouver la chaleureuse ambiance de la sélection. Les liens se sont recréés pour introduire les rencontres proprement dites : l’occasion pour les sélectionneurs de jauger l’état de forme des sélectionnés. Le Cameroun a notamment concéder le nul contre le Japon à Utrecht, pour constater que son jeune gardien, Fabrice Ondoa, a un peu perdu de sa superbe.

Fabrice Ondoa par Kirill Venediktov (Image rognée) - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0
Fabrice Ondoa par Kirill Venediktov (Image rognée) - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Une évolution illusoire

En effet le natif de Yaoundé ne nous a pas habitué à une telle méforme. Même s’il n’a pas pris de buts pour son retour, il a fait montre face aux Nippons d’une certaine fébrilité. Un grand moment de solitude probablement, qui a failli se muer en but gag en début de match : une blessure passagère du portier au final. Sa belle parade en fin de match ne sera donc que l’arbre qui cachera la forêt de doutes qui a investi son esprit après la CAN 2017.

Champion d’Afrique cette année, meilleur gardien du tournoi, le Lion formé à la Masia ne s’attendait certainement pas à connaître des moments si difficiles. Parce que le monde entier a vu de quoi il est capable, sa place de titulaire dans une bonne écurie européenne semblait assurée : un leurre. De Barcelone à Ostende en passant par Séville, ce sera la désillusion. Ondoa joue à peine et perd sa place de titulaire en sélection au profit de son cousin André Onana.

L
L'équipe du Cameroun en 2017 à la Coupe des Confédérations par Dmitry Sadovnik - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Des choix à questionner

C’est sûr qu’au départ il visait trop haut. Être titulaire au Barça comme au FC Séville d’un coup, était quasiment impossible. Qu’il ait été envoyé à la réserve de ces équipes, n’était finalement qu’une suite logique. Une régression qu’il a intelligemment comblé en signant dans un club tremplin, sans que rien ne change pour autant.

En rejoignant le ventre mou du championnat Belge, Hugo Broos et le KV Ostende en 2018, l'ancien élément du Gimnastic Tarragone courrait malheureusement encore vers la touche. La qualité de directeur sportif de l’entraîneur avec lequel il a remporté la Coupe d’Afrique, n’a rien pu faire face à son manque de confiance. Un moral touché, doublé d’un professionnalisme absent. Hugo Bross :

« Fabrice Ondoa n’était pas très impliqué pour être gardien titulaire car il était sûr de jouer. Son comportement n’était pas assez professionnel. Il pensait que le fait que je sois directeur sportif d’Ostende lui garantirait une place de titulaire »

Convaincu d’être titulaire après le départ de son concurrent William Dutoit, Fabrice Ondoa a oublié le fondement même du sport : le mérite. Il a omis que son ancien sélectionneur a des obligations envers ses supérieurs, et il a perdu sa place aux dépens de Guillaume Hubert. Le transfuge du Cercles Bruges a profité de son égarement pour l’écarter. Bien que rien ne soit définitivement joué. Hugo Bross :

« Je pense qu’il sait maintenant ce qu’il doit faire... J’essaierai de le voir et de discuter avec lui pour lui donner la confiance car c’est un très bon gardien de but »

Fabrice Ondoa au FC Barcelone par Kevin Bush (Image rognée) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0
Fabrice Ondoa au FC Barcelone par Kevin Bush (Image rognée) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Un contexte compliqué

En tant que gardien africain, être titulaire dans un club européen est une ambition souvent hors de portée. Les derniers remparts du continent noir gagnent rarement la confiance des coachs de ces équipes. Édouard Mendy, André Onana, Yassine Bounou et autres Alfred Gomis sont de véritables privilégiés.

La CAN à l’image du football africain en général, n’est pas jugée à sa juste valeur. Bien que les stars qui illuminent le Vieux Monde l’inondent, elle reste mésestimée. Si après avoir remporté la Youth League* avec le FC Barcelone en tant que meilleur gardien, Fabrice Ondoa avait soulevé l’Euro au lieu de la CAN avec la même distinction, il n’aurait pas eu du mal à trouver un club. Maintenant, il n’y a pas que l’Europe pour jouer au football...

*Ligue des Champions des équipes européennes de jeunes

Cameroun
Sport
Football
Afrique