Abad la France !

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Damien Abad, le nouveau ministre des Solidarités, est accusé de violences sexuelles par deux femmes. Image: linternaute.com /Photo reproduite sous autorisation
Damien Abad, le nouveau ministre des Solidarités, est accusé de violences sexuelles par deux femmes. Image: linternaute.com /Photo reproduite sous autorisation

 

Je ne sais pas pour vous, mais je suis personnellement abasourdi par la déferlante médiatique qui a lieu en Hexagone, et qui vise principalement un nouveau membre du gouvernement : Damien Abad !
Les chaînes d’information en continu ne parlent que de cette affaire, et même des magazines jugés sérieux ont fait de cette actualité une priorité ; au détriment de la guerre en Ukraine, de la fusillade aux États-Unis, de la santé mondiale, de la baisse du pouvoir d’achat...

À mon avis c’est quand même incroyable ! Depuis sa nomination —il n’y a même pas une semaine !—dans le gouvernement Borne en tant que ministre des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées, Damien Abad en voit de toutes les couleurs. D’abord une ancienne affaire a été révélée dans les tabloïds, comme quoi une femme l’accuserait de violences sexuelles et de sévices corporels. Une autre femme aurait également déposé plainte, pour avoir été droguée puis violée par Damien Abad dans une chambre d’hôtel. Les deux « affaires » remonteraient à quelques années, les deux plaignantes ne se connaîtraient pas, les deux révélations n’ont jusqu’ici pas donné naissance à l’ouverture d’une quelconque procédure judiciaire, et pourtant on réclame à Damien Abad de démissionner immédiatement !

Ce qui est stupéfiant, c’est de voir avec quelle insistance ces « rumeurs » sont devenues la priorité des médias français, et même des politiciens de l’opposition. C’est chacun qui passe sur les plateaux télé pour fustiger le maintien d’Abad dans ce premier gouvernement de Macron II, et c’est chacun qui justifie qu’il faut d’abord faire confiance aux plaignantes, même s’il ne faut pas non plus condamner l’accusé à l’avance...

Dans ce cas, pourquoi devrait-il démissionner ? Doit-on être condamné ou perdre ses fonctions administratives uniquement parce que l’on serait sous les coups d’une accusation ? Non judiciaire en plus ? Où en est-on avec la présomption d’innocence ? Ne voit-on pas que, de par son handicap physique (Damien Abad est atteint d’une maladie rare qui s’appelle l’arthrogrypose), le nouveau ministre de 42 ans est techniquement incapable des abominations dont on l’accuse ?
Pourquoi cet acharnement en réalité ? Parce que oui, il s’agit indiscutablement d’un acharnement. Est-ce que c’est sa démarche claudicante qui dérange ? Est-ce que le fait qu’il soit handicapé et porté aux plus hautes fonctions, le rendrait segmentant pour les médias ? A-t-il tué quelqu’un ? Ne peut-on pas au moins lui accorder le bénéfice du doute lorsqu’il prétend être complètement innocent dans cette histoire ? Pourquoi veut-on absolument transformer cette affaire de mœurs en une affaire politique ?

Abat la France ! Je pense que nous sommes là en plein cœur de la dérive de l’égalité des genres. Je pense que la France se trompe de combat et qu’elle fait une mauvaise interprétation de la valorisation de la femme. Je pense que le féminisme ne doit pas devenir l’inverse de la phallocratie. Je pense que les abus sexuels ne doivent plus être confondus aux attouchements consentis, à la séduction réciproque, et que les femmes qui se servent de leurs atours pour gravir les échelons ne doivent plus se rebiffer, pour venir vous accuser après dix ans, de les avoir violentées sexuellement à l’intérieur d’un minibus.

Nous sommes dans une société où la drague sera bientôt interdite. Avec ce qui se passe en France, on n’aura bientôt plus le droit de lever les yeux sur une femme. Les collègues de bureau vont devenir des personnes à éviter à tout prix, sinon elles pourraient vous accuser de harcèlement sexuel. La parole de la femme pèse dorénavant plus que celle de l’homme. Il suffit qu’une ancienne compagne vous accuse de l’avoir battue auparavant, pour que toute votre carrière s’effondre comme un château de cartes.
Cela est vraiment désolant, désopilant et quasiment invraisemblable.

Voilà ce qui se joue avec le pseudo-procès qu’on veut nous faire avaler de gré ou de force, et qu’on a déguisé sous le fallacieux prétexte de « l’affaire Abad ».

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Article publié sur wutsi.com/@/clesh7

France
Viol
Damien Abad
Violences Sexuelles
Procès