Cameroun – Côte d’Ivoire : Deux frères, deux adversaires, trois rencontres

2 cas pour 3

By TIFOS
4 Minutes
Cameroun - Côte d' width=1280 height=848 />
Cameroun - Côte d'Ivoire par Happi Raphael - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

La complicité entre ivoiriens et camerounais est une lapalissade. Il suffit de les observer sur les réseaux sociaux. Entre piques et cordialités, ils peinent à se départager : se démarquer de ce lien qui semble se solidifier au fil des années. À l’insu du temps, ils s’opposent et s’accordent avec l’énergie qu’on leur connaît. Une fraternité transposée dans le football et imagée par trois matches qui à jamais marqueront leur histoire commune. 

Samuel Eto
Samuel Eto'o contre le Maroc en 2009 par Mustapha Ennaimi - Wikimédia Commons CC BY 2.0

Abidjan le 4 Septembre 2005, éliminatoires de la Coupe du Monde 2006

S’il y a une faculté qui définit le Cameroun, c’est bien sa capacité à se transcender à l’extérieur. Les Lions Indomptables ont pris l’habitude belliciste de défaire leurs adversaires devant leurs supporters. Le Maroc en 1988, le Sénégal en 1992, le Nigéria en 2000 et le Mali en 2002 aurait dû mettre la puce aux oreilles des Éléphants de 2005. Samuel Eto’o en promettant « de les faire dormir à 19H », ne parlait pas dans le vide. « Le Neuf » ne faisait que prédire l’avenir de la terre sur laquelle sa sélection a remporté sa première CAN.

Battus à l’aller 2-0, les Pachydermes allaient tomber à domicile 2-3. Le triplé de Wébo répondait alors au doublé de Drogba et permettait aux camerounais de prendre la place des ivoiriens en Allemagne. Jusqu’à ce que Womé ne manque ce pénalty face à l’Égypte en « Mfandéna » et que Tito* et les siens n’aillent battre le Soudan 1-3 à Khartoum : capitale du premier « Cameroun – Côte d’Ivoire ». Deux actes fondateurs de la première qualification ivoirienne à un mondial. Une chanson sera créée à l’occasion par le groupe Magic System…

Landry Nguémo et Paulinho (Brésil - Cameroun, Mondial 2014) par copa2014.gov.br - Wikimédia Commons CC BY 3.0
Landry Nguémo et Paulinho (Brésil - Cameroun, Mondial 2014) par copa2014.gov.br - Wikimédia Commons CC BY 3.0

Yaoundé le 10 Septembre 2014, éliminatoires de la CAN 2015

Tant pour le Cameroun que pour la Côte d’Ivoire, 2014 sera une année difficile. Les stars Samuel Eto’o et Didier Drogba tireront leurs révérences à l’issue d’une Coupe du Monde durant laquelle ils s’arrêteront au premier tour. Le premier sans points et le second en ratant les huitièmes de justesse. La faute à une défaite ahurissante contre la Grèce 2-1.

C’est donc la fin d’une époque. Le début d’une ère où ivoiriens et camerounais devront faire sans leurs légendes. Passer à autre chose dans un stade où les supporters n’attendent que la victoire. Devant ce public exigeant, le capitaine Stéphane Mbia sort le coude à son homologue Yaya Touré sur le premier duel aérien du match. Le territoire est marqué, les hostilités lancés : le ton est donné. Score final : 4-1 pour les rois de la jungle

Victoire de la Côte d
Victoire de la Côte d'Ivoire à la CAN 2015 par Ben Sutherland (Crystal Palace, Londres) - Wikimédia Commons CC BY 2.0

Malabo, Guinée Équatoriale le 28 Janvier 2015, CAN 2015

Après son triomphe sur la Côte d’Ivoire, le Cameroun allait survoler les éliminatoires. Avec 14 points sur 18 possibles, les coéquipiers de Choupo-Moting finiront en tête devant les ivoiriens. Ces derniers ne devant leur qualification qu’à un 0-0 obtenu à Abidjan lors de la dernière journée. Le second d’une série de trois rencontres qui connaîtra son apothéose en Guinée Équatoriale.

Rangés dans le même groupe que la Guinée et le Mali, ivoiriens et camerounais s’y affronteront pour la troisième fois en moins d’un an. Une place en quart est en jeu lors de cette opposition comptant pour la dernière journée de la phase de poule : la « finale » épique qui sacrera la Côte d’Ivoire. Un but de Gradel et voilà les hommes d’Hervé Renard en route vers leur second trophée continental… grâce au Cameroun.

La Côte d
La Côte d'Ivoire (à gauche) par Roger Gor?czniak - Wikimédia Commons CC BY 3.0 / Le Cameroun (à droite) en 2017 par Dmitry Sadovnik (soccer.ru) - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Autres matches

En dehors de ce « trio », il existe également d’autres duels fratricides, aussi palpitants les uns que les autres, entre le Cameroun et la Côte d’Ivoire. Parmi eux :

  • Côte d’Ivoire – Cameroun (CAN 1970) : 2-3
  • Côte d’Ivoire – Cameroun (CAN 1984) : 0-2
  • Cameroun – Côte d’Ivoire (CAN 1986) : 1-0
  • Cameroun  – Côte d’Ivoire (CAN 1992) : 0-0 (2-4 après les pénaltys)
  • Cameroun – Côte d’Ivoire (CAN 2000) : 3-0
  • Côte d’Ivoire – Cameroun (CAN 2006) : 1-1 (12-11 après les pénaltys) 
  • Cameroun – Côte d’Ivoire (CAN 2002) : 1-0

Remarques

Excepté en 1970 au Soudan, à chaque fois que le Cameroun et la Côte d’Ivoire se sont affrontés, l’une des équipes a joué la finale ou remporté la CAN ensuite. C’était le cas en 1984, 1986, 2000 et 2002 pour le Cameroun. 1992, 2006 et 2015 pour la Côte d’Ivoire.

*Surnom de Drogba

Cameroun
Football
Sport
Afrique
Côte D'Ivoire