Football : Les 5 meilleurs gardiens africains de tous les temps

Les N°1

By TIFOS
3 Minutes
André Onana par @cfcunofficial (Chelsea Debs) London from London, UK - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0<br>
André Onana par @cfcunofficial (Chelsea Debs) London from London, UK - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Il n’y a pas que dans l’entrejeu que le football africain brille de mille feux. Les joueurs de champ ne sont pas les seuls rois du sport roi africain. Des deux côtés du terrain, entre les poteaux, en dessous de la barre et devant les filets se trouvent également des numéros 1. Des « défenseurs » qui des pieds et des mains font tout pour garder les cages de leurs équipes inviolées. Une qualité aussi difficile que répandue, qui nous contraint presque à élire des « députés » pour honorer la majorité...


Image par Tomasz Chmielewski de Pixabay CC0<br>
Image par Tomasz Chmielewski de Pixabay CC0

5 – Peter Rufaï

Lorsqu’on évoque le Nigeria, les noms qui reviennent très souvent sont ceux de Jay Jay Okocha, Nwankwo Kanu, Rashidi Yekini et autres Sunday Oliseh. Des buteurs et des milieux de terrain qui ont fait la gloire des Green Eagles, l’esprit appesanti par les arrêts décisifs d’un goalkeeper. La discrétion charismatique d’un capitaine à 65 sélections et 1 but, champion d’Afrique en 1994, qui a notamment participé aux épopées des mondiaux 94 et 98. Rufaï et les siens sortirent alors en huitièmes lors des deux éditions.

4 – Joseph-Antoine Bell

Dans la légendaire lignée des gardiens camerounais, Joseph-Antoine Bell occupe une place de choix. Portier à l’Union de Douala, à l’Africa Sport d’Abidjan, à Marseille et à Bordeaux, le JAB fait partie de ces pionniers qui ont ouvert la voie aux footballeurs africains en Europe. Le racisme dont il a été souvent victime, va servir de tremplin à ses parades. Vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF avec l'Union de Douala et deux fois de la CAN en 1984 et 1988, il a définitivement marqué son continent de l’empreinte de ses gants.

3 – Badou Zaki

Comment parler des gloires africaines sans parler de Badou Zaki ? Ballon d’or africain en 1986,  le marocain n’a pas encore trouvé d’héritier dans son pays. Les Lions de l’Atlas attendent toujours cet élu qui comme lui, permettra à leur football de réitérer l’exploit de la Coupe du Monde 1986. Année durant laquelle les finalistes de la CAN 2004 devinrent la première équipe africaine à passer le premier tour d’un mondial.

2 – Essam El-Hadari

Quadruple champion d’Afrique, triple vainqueur de la Ligue des Champions avec Al Ahly, El-Hadari est une véritable icône chez lui. Aux côtés de Mohamed Aboutrika et Ahmed Hassan, il incarne cette Égypte imbattable à la CAN entre 2006 et 2010. Il sera élu meilleur gardien de la compétition lors des 3 CAN qui se joueront dans cet intervalle.

Avec 161 capes, son mandat de super héros prendra fin sur deux échecs cuisants contre lesquels il ne pouvait rien. Le magnifique but d’Aboubakar Vincent en finale de la CAN 2017 aussi bien que les 0 point des Pharaons au Mondial 2018, n’ont pas pu écorcher son image mythique. En Russie, lors de son seul match, il stoppera même un pénalty pour fêter ça…

1 – Thomas Nkono

Idole de Gigi Buffon, Tommy est incontestablement le N°1 des N°1 africains. Ancien sociétaire du Canon de Yaoundé et de l’Espanyol de Barcelone, il épatait par son calme et sa remarquable détente. Des aptitudes mémorables qui lui permettront d’obtenir 2 Ballons d’or africains, de remporter 2 Ligues des Champions avec les Canonniers et une CAN en 1984. Soit 6 ans avant que Roger Milla et lui n’illuminent le Mondial italien de leur grande classe. Pendant que l’un écœurait les gardiens, l’autre décourageait les attaquants.

Vincent Enyeama par Itai Hasid - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0
Vincent Enyeama par Itai Hasid - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Ceux qu’on n’a pas oubliés

Voici une liste de gardiens qui ont pareillement porté le Berceau de l’Humanité très haut. Dans le même « panier » que ce quinté vous pourrez également ajouter :

  • Bruce Grobbelaar, le zimbabwéen blanc, ancien gardien de Liverpool, champion d'Europe en 1984 et sextuple champion d'Angleterre
  • Alain Gouaméné, l'ivoirien champion d'Afrique en 1992
  • Jacques Songo'o, le camerounais champion d'Espagne en 2000 avec le Déportivo La Corogne, élu meilleur gardien de Liga en 1997 et triple champion d'Afrique en sélection (1984, 1988 et 2002)
  • Vincent Enyeama, le nigérian champion d'Afrique en 2013
  • Tony Silva, le sénégalais finaliste de la CAN 200, champion de France avec l'AS Monaco en 2000
  • Etc.
Football
Afrique