Décryptage : pourquoi Donald Trump a survécu au coronavirus ?

Par Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes

Installe un racouci de Wutsi sur ton écran.

Donald Trump recevant un masque avant une intervention. Source: financialafrik.com /Image reproduite sous autorisation
Donald Trump recevant un masque avant une intervention. Source: financialafrik.com /Image reproduite sous autorisation

 

Vous êtes sans doute nombreux à ne pas comprendre comment Donald Trump, âgé de 74 ans et médicalement obèse, a pu s’en sortir face au coronavirus et surtout aussi rapidement. Pourtant on nous tambourine dans les médias que ce virus devient létal à partir de 65 ans, et que même ceux qui s’en sortent en ressortent –justement– avec une fatigue qui ne peut pas leur permettre de diriger un pays aussi puissant que les États-Unis...

 

D’abord, deux choses : premièrement, Trump n’est pas encore complètement guéri puisqu’il reste en observation très attentive. Ne vous fiez donc pas à ses vidéos musclées le présentant comme le vainqueur de la covid, c’est du pipeau ! Le président américain est dans une phase de convalescence qui peut se renverser à tout moment, et c’est pour cela qu’il continue avec son traitement même s’il est obligé d’affirmer le contraire. Les élections c’est dans quelques semaines, quand même !

Deuxièmement, il faut tout de même s’ébahir de ce que, deux jours à peine après son entrée à l’hôpital, cet homme du troisième âge puisse descendre de Mariner One (c’est le nom de l’hélicoptère du président des USA) en marchant tout seul, sans être soutenu, et en étant sûr de son fait.

 

Les raisons sont multiples. D’accord, Donald Trump prenait de l’hydroxychloroquine depuis le mois de mai dernier, de manière prophylactique. Mais ce n’est pas ce médicament qui l’a sauvé. Il faut déjà souligner que son hospitalisation a été immédiate, et presque forcée. Combien d’entre nous bénéficieraient d’une attention aussi particulière, et avec une telle diligence ? Je vous rappelle qu’il y en a qui sont décédés du covid-19 parce qu’ils avaient été testés tardivement, et donc pris en charge lorsqu’il se faisait sûrement trop tard...

 

Le Dr Sean Conley et l
Le Dr Sean Conley et l'équipe chargée de rétablir le président Trump. Source: lci.fr /Image protégée

 

Onze médecins chevronnés (vous avez bien lu) se sont donc réunis autour du président américain, avec pour seule mission de le (re)mettre sur pied. À leur tête, un certain Sean Conley qui est le médecin personnel de Donald Trump, et qui a reçu plusieurs distinctions médicinales y compris dans des pays étrangers comme la Roumanie.

À part ça, l’hôte de la Maison Blanche a bénéficié d’un traitement expérimental qui non seulement coûte excessivement cher, mais en plus n’est pas disponible pour le tout-venant. Il s’agit du cocktail Regeneron + Remdesivir + Dexamethasone.

 

Je traduis : le Regeneron ce sont des anticorps de synthèse développés par la société de biotechnologie Regeneron, dont l’efficacité n’est pas encore démontrée mais dont on pense que les essais cliniques sont plutôt prometteurs.

Le Remdesivir. Il est connu pour son usage déjà efficace dans la trithérapie contre le VIH-Sida. Il doit être administré en début de traitement (ce qui a été le cas de Trump) car son rôle serait essentiellement de diminuer l’activité du virus et donc sa réplication.

Enfin, le Dexamethasone. Lui il est surtout utilisé dans les formes les plus sévères de la maladie, notamment pour réguler la réaction immunologique du système immunitaire qui serait amené à surréagir face au coronavirus. Ce médicament doit être prescrit à très, très faible dose, d’ailleurs Donal Trump n’en aurait reçu que huit grammes.

 

En somme, un cocktail expérimental détonnant. Mais on peut comprendre le Secret service dans son envie de rétablir le Commandant en chef des Etats-Unis, non seulement pour la campagne électorale mais également pour le prestige de toute la Nation.

On peut aussi noter que le candidat républicain a reçu quelques doses d’oxygène durant son hospitalisation, mais « rien de grave » selon ses médecins. Il aurait également eu une forte fièvre, un peu de toux et une fatigue assez virulente. Mais le mystère demeure tout entier : comment une personne aussi à risque que Donald Trump, a-t-elle pu survivre aussi « facilement » à cette dangereuse menace qui terrorise pourtant toute notre planète ?

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Coronavirus
COVID-19
Santé
États-unis
Donald Trump
Ecclésiaste DEUDJUI
Ecclésiaste DEUDJUI
Je suis un blogueur camerounais et je réside dans la ville de Douala.