Le phénomène des arracheurs de sacs à Yaoundé

By Ecclésiaste DEUDJUI
3 Minutes
Un voleur de sac à main. Source: lebabi.net /Image reprise sous autorisation
Un voleur de sac à main. Source: lebabi.net /Image reprise sous autorisation

 

Je reviens de Yaoundé où j’ai assisté à une scène surréaliste ! J’étais assis à l'arrière d'un taxi avec un autre passager, quand j'ai entendu un bruit assourdissant. J'ai cru qu'on avait été percutés par un autre véhicule, mais subitement j'ai vu mon voisin ouvrir la portière et se mettre à courir en vitesse. Il poursuivait un individu qui venait de disparaître dans un couloir très obscur...

Cette scène, de nombreuses personnes la vivent tous les jours à Yaoundé. À tel point que quand la situation s'est produite, aucun des gens qui stoppaient leur taxi n'a réagi. C’était comme qui dirait un phénomène normal. Moi j'ai été interloqué et quand j'ai posé des questions, on m'a répondu en disant qu'on venait d'arracher le téléphone portable de mon voisin et qu'il était sorti en catastrophe pour pourchasser son agresseur.

Ce qui surprend, c'est d'abord le procédé : quelqu'un ouvre la malle arrière d’un taxi qui ne lui appartient même pas, et, en un millième de seconde, il intercepte le téléphone portable d'un usager qui est en train de le manipuler en toute insouciance...
On m'explique que le phénomène est récurrent dans toute la ville de Yaoundé, et que d’ordinaire les témoins sont réduits au simple rôle d’observateurs. Malheur à vous si vous ouvrez votre bouche pour dénoncer un voleur qui vient de commettre un larcin. Je dis bien malheur à vous !

Le modus operandi est variable sur la forme, mais il est uniforme sur le fond. L’action se passe extrêmement rapidement, le voleur intercepte ou bien arrache le téléphone ou bien le sac à main de la victime, et puis il disparaît subitement dans la nature. Parfois ces brigands d'un nouveau genre opèrent à l'aide d'une moto pour arracher les gadgets des passants, parfois ils vous suivent dans le noir ou à l'intérieur des marchés municipaux, et parfois encore ils opèrent dans les lieux de stationnement de taxis comme je vous ai raconté tout à l'heure.

Lorsqu’ils ne volent pas à travers la vitre de votre véhicule, ils procèdent par la malle arrière. Souvent ils stoppent gaillardement un taxi comme s'ils voulaient se rendre quelque part, et, dès que vous ouvrez la portière, ils arrachent votre sac à main et ils s'enfoncent directement dans la foule agglutinée...
Les femmes de Yaoundé connaissent déjà la méthode, et elles ont redoublé de vigilance. Désormais on ne manipule plus son téléphone portable dans les taxis ; on ne décroche plus ses appels lorsque l'on est assis à côté de la portière ; on n'expose plus ses bijoux et autres objets précieux quand on se balade dans des endroits suspicieux ou mal éclairés ; et enfin, on s'accroche énergiquement à son sac à main ou on le serre très fortement entre ses jambes, à la vue du moindre individu qui nous paraît suspect. D’ailleurs tout le monde là-bas devient suspect dès la tombée de la nuit...

Yaoundé est un no man's land. Les gens qui mon parlé de ce phénomène, ils le trouvent déjà si naturel !... Si normal !... Cela fait désormais partie de la vie des Yaoundéens, d'ailleurs la police même ne semble pas déterminée à vouloir résorber ce phénomène de banditisme de petits chemins.
L’explication du chômage ou la difficulté de la vie ne peuvent pas être des motifs plausibles pour de telles vocations, d'autant plus que le Camerounais moyen ne souffre pas littéralement de la famine.

Alors comment justifier un tel comportement ? Une capitale politique ne peut pas s'accommoder du vol à l'étalage et se voiler les yeux comme si de rien n'était. La ville de Yaoundé m'apparaît dorénavant tellement dangereuse, et je puis vous assurer que cette scène ma effroyablement fait froid dans le dos ! Mais j'étais d'autant plus traumatisé que j'ai constaté que pour les autres passagers —et même pour le chauffeur—, il s'agissait en réalité d'une situation banale et tout à fait ordinaire...

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Article publié sur wutsi.com/@/clesh7

Yaoundé
Sécurité
Vol
Banditisme
Arracheurs De Sacs