Lionel Messi : Où va le Barça ?

Barcelone et Messi dans la tourmente...

By TIFOS
4 Minutes
Lionel Messi (en avant) en 2015 par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0<br>
Lionel Messi (en avant) en 2015 par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

C’est le score de l’année. 8-2, le Bayern a atomisé le FC Barcelone en quart de finale de Ligue des Champions. Une victoire sans appel  qui embellit un club en démolissant un autre. Celui du sextuple Ballon d’or, Lionel Messi. Partagé entre départ et désespoir.

Puyol, Xavi et Messi par Christopher Johnson de Tokyo (Japan) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0
Puyol, Xavi et Messi par Christopher Johnson de Tokyo (Japan) - Wikimédia Commons CC BY-SA 2.0

Une suite logique

Depuis 2015, le FC Barcelone n’a plus rien gagné en Europe. Le triplé historique de Luis Enrique et de sa MSN*, est le dernier fait marquant des Blaugrana sur le Vieux Continent. Après la Remontada face au PSG, le Barça n’a fait que dégringoler, pour s’écraser au final. Gerard Piqué :

« Un match horrible. Une sensation néfaste. De la honte. (…) On n'est pas sur le bon chemin. Les entraîneurs et les joueurs se succèdent, mais cela fait plusieurs années que l'on n'est plus capable d'être compétitif sur le plan européen. On doit tous réfléchir en interne et décider de ce qui est le meilleur pour le club, pour le Barça. C'est quelque chose d'inacceptable pour le FC Barcelone ».

Fans du Barça à Berlin en 2015 par Ferran Cornellà - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0<br>
Fans du Barça à Berlin en 2015 par Ferran Cornellà - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

Une période de disette marquée par 5 échecs consécutifs. 4 en quart et un en demie :

Andres Iniesta avec l
Andres Iniesta avec l'Espagne par Hanson K Joseph - Wikimédia Commons CC BY-SA 4.0

La vie sans Iniesta

La chute du Barça est également en forte relation avec le départ d’Andrès Iniesta. Depuis que le génial milieu de terrain Espagnol s’est envolé pour le Japon, la fierté catalane a sombré. Champion du monde en 2010, il a emmené avec lui l’âme de son club formateur.  

Vieillissante, son ancienne équipe tarde à trouver un nouveau souffle. Les « élèves » de la Masia partant, la relève s’éclipse. Une dispersion des talents incarnée par un Thiago Alcantara désormais au Bayern. Un élément qui à l’image de Pedro et bien d’autres, constitue une formation qui n’aurait jamais dû quitter la Catalogne. Qui fuit le totalitarisme du Roi Léo.

Lionel Messi (en avant) par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0
Lionel Messi (en avant) par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Le cas Messi

« Personne n'est indispensable. Il faut faire venir du sang neuf pour changer cette dynamique, et s'il le faut, je serai le premier à m'en aller ». Une autre phrase de Piqué qui invite les anciens à sortir la tête haute. En parlant de lui, il pense certainement à Messi. Le capitaine Barcelonais, malgré des statistiques énormes, n’arrivent pas à porter son équipe. Diminué sans Iniesta, il brille aux dépens de Barcelone. Son omniprésence pose des problèmes jusque dans les couloirs de l’institution.

Devenu trop puissant pour ses dirigeants, son départ est le bienvenu. Il permettrait ainsi au FCB d’entrer dans une nouvelle ère et lui dans la légende. Ce que l’Argentin a apporté aux Alzugrana est inestimable : à lui de le comprendre. De tirer sa révérence pendant qu’il est encore temps. Au risque de ternir ses magnifiques prestations d’antan.

Luis Enrique par par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0
Luis Enrique par par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Coaching perdant

Après Enrique et Valverde, Quique Sétien est limogé de Barcelone. Derrière une telle déconvenue, seul un miracle aurait pu le sauver. Préciser qu'en tant que victime, il n'est pas le seul responsable de cette débâcle. La surpuissance de Messi étant le véritable frein à la renaissance du Barça.

Lionel Messi (en avant) par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0
Lionel Messi (en avant) par Oleg Dubina - Wikimédia Commons CC BY-SA 3.0

Les problèmes que le natif de Rosario entretient avec un joueur tel que Griezmann, freine l’évolution du club. Après Eto’o, Ibrahimovic, David Villa, Coutinho ou encore Alexis Sanchez, le Français subit les foudres de son N°10. Sa main mise sur l’équipe empêche tout simplement les entraîneurs de faire leur travail.

D’autant plus que ceux qui sont choisis sont souvent des tacticiens prêts à tout pour le mettre à l'aise. Ils oublient que leur objectif est de faire gagner Barcelone : pas La Pulga. Le quintuple champion d’Europe doit tourner la page Messi et faire venir un technicien qui le lui fera savoir…

*L'abréviation MSN renvoie au trio d'attaque Messi-Suarez-Neymar

Sport
Football
Lionel Messi
Barcelone